Australie-Thaïlande

En octobre 2003, l’Australie et la Thaïlande ont conclu un accord de libre-échange (ALE) exhaustif. Le texte a été formellement signé par les deux pays en juillet 2004 et il est entré en vigueur en janvier 2005.

Pour la Thaïlande, il s’agissait de son premier ALE négocié avec un pays industrialisé et de son premier accord exhaustif. Cela signifie qu’il concerne non seulement le commerce sur les biens, mais aussi le commerce des services, la protection de la propriété intellectuelle et de nouveaux privilèges pour les investisseurs.

Il s’agissait du deuxième ALE entre l’Australie et un pays membre de l’ Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN, le premier étant avec Singapour). Cet accord promettait à l’Australie de meilleures opportunités d’exportation dans plusieurs secteurs, comme les produits laitiers et les véhicules motorisés, de même que de nouvelles avancées dans le vaste et grandissant secteur des services de l’économie thaïlandaise.

L’entente Australie-Thaïlande, ou TAFTA comme on l’appelle parfois, a eu des conséquences négatives pour la Thaïlande, spécialement dans les secteurs des pêcheries et de l’agriculture. L’Australie a banni les crevettes thaïlandaises, sous le couvert d’inquiétudes en matière de salubrité des aliments, et a imposé de nouveaux droits de douane sur les exportations de thon thaïlandais qui excèdent les quotas stipulés à l’entente. De plus, de nombreux rapports montrent que l’augmentation des importations de produits laitiers australiens a entraîné la faillite de fermiers thaïlandais. En 2011, le gouvernement thaïlandais a fait pression sur l’Australie pour qu’elle facilite l’entrée des exportations de denrées – et de chefs thaïlandais – sur son territoire en vertu du TAFTA.

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins