Chine-Taiwan

Au début de 2009, l’administration de Ma à Taipei et le gouvernement chinois à Pékin ont commencé à discuter sérieusement de la possibilité de signer un accord de libre-échange (ALE). Les enjeux sont certes importants, mais les controverses que soulève ce genre d’accord sont également considérables. Depuis 1949, date à laquelle les nationalistes ont fui le continent, la Chine considère Taiwan comme une province sécessionniste qui devrait être sous la gouverne politique de Pékin. Taiwan, en revanche, s’est efforcée d’établir et de maintenir son autonomie en tant qu’État souverain démocratique. Cette relation antagoniste est marquée depuis 60 ans par des tensions militaires permanentes et la Chine est assez bien parvenue à affirmer sa politique d’ « une seule Chine » parmi les gouvernements mondiaux et à aliéner Taiwan dans le monde diplomatique.

L’idée de signer un ALE est nouvelle et fait suite à la perte du pouvoir par les nationalistes de Taiwan aux élections de 2008. La Chine est en fait le premier partenaire commercial de Taiwan. Les entreprises taiwanaises ont fortement investi sur le continent et les leaders politiques de l’île sont particulièrement inquiets à l’idée de perdre leur influence économique en Asie, une fois l’ALE Chine-ASEAN mis en application en 2010.

La question est de savoir si un ALE Chine-Taiwan risque de déclencher la transition pour Taiwan vers un contrôle politique et économique effectif de Pékin (« réunification »). À cet égard, le choix même du nom de l’ALE a donné lieu à d’intenses discussions : les forces d’opposition taiwanaises refusent l’appellation d’Accord de partenariat economique (APE), comme il avait été proposé initialement, parce que c’est le nom que portent les ALE signés entre la Chine et Macao et Hong Kong. Le terme APE sous-entendrait ainsi que Taiwan a le même statut politique que ces deux régions administratives spéciales chinoises.

En juin 2010, les gouvernements chinois et taiwanais ont signé un accord-cadre de coopération économique (ECFA), qui est entré en vigueur en septembre 2010. Les deux gouvernements ont l’intention de compléter les négociations d’ici 2014. L’accord a été la cible de manifestations majeures et de nombreuses critiques à Taiwan.

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins