Japon-ASEAN

En octobre 2003, les gouvernements du Japon et de l’Association des pays du Sud-Est asiatique (ASEAN), qui est composée de 10 pays, ont signé une entente-cadre pour un accord bilatéral de libre-échange. En novembre 2004, ils ont accepté d’entamer le processus de négociation. Les discussions ont débuté en avril 2005, se sont terminées en novemnre 2007, et l’accord est entré en vigueur le 1er décembre 2008.

Pour le gouvernement japonais, cet accord de libre-échange représentait un objectif important pour renforcer sa position en Asie vis-à-vis de la Chine, de la Corée et des États-Unis. La fin des négociations de l’Accord de libre-échange ÉU-Corée en avril 2007 a poussé Tokyo à accélérer subitement le rythme pour conclure cet accord.

L’Accord de libre-échange ÉU-ASEAN (officiellement un partenariat économique exhaustif) est un accord exhaustif, couvrant le commerce des biens, des services, des investissements, les règles d’origine, le règlement des différends, les réglementations sanitaires et phytosanitaires, les barrières techniques au commerce, la coopération économique et, à la demande du Japon, les droits de propriété intellectuelle. Les groupes en Asie du Sud-Est voient cet accord comme une façon de formaliser le rôle de l’ASEAN comme pôle régional dans le secteur manufacturier pour les compagnies japonaises. Il est désormais plus facile et moins dispendieux pour les entreprises japonaises d’acheminer des pièces (d’automobiles, électroniques, etc.) d’un pays à l’autre de l’ASEAN, dans ce qui est devenu une chaîne de montage régionale.

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins


    Liens

  • Japan-ASEAN FTA
    Official webpage on the Japan-ASEAN FTA maintained by Japan’s Ministry of Foreign Affairs