Japon-Thaïlande

Les gouvernements japonais et thaïlandais ont commencé à explorer la possibilité d’un accord de libre-échange en 2001-2002, mais les négociations officielles n’ont débuté qu’en février 2004. Les pourparlers se sont terminés en avril 2007 et l’Accord de partenariat économique Japon-Thaïlande est entré en vigueur le 1er novembre 2007.

L’accord de libre-échange est exhaustif, couvrant le commerce des biens et services, les investissements, les droits de propriété intellectuelle, l’agriculture, les politiques sur la concurrence, et autres.

Les mouvements sociaux en Thaïlande et au Japon se sont fortement opposés à l’accord. Des groupes thaïlandais ont mobilisé contre les dispositions de l’accord de libre-échange concernant le brevetage du vivant, les déchets toxiques et l’investissement. Une des principales préoccupations était que les Japonais porfiteraient de l’entente non pas pour envoyer des travailleurs de la santé thaïlandais au Japon (comme c’est le cas en vertu des accords de libre-échange que le Japon a signés avec les Philippines et l’Indonésie), mais pour ouvrir un établissement de santé en Thaïlande exclusivement pour les Japonais, qui viendraient profiter du meilleur personnel médical que la Thaïlande a à offrir — qui ne serait ainsi plus disponible pour les citoyens thaïlandais plus pauvres. Une dispute majeure a également éclaté autour de la légalité de l’insistance du régime militaire intérimaire thaïlandais à ratifier et faire entrer en vigueur l’accord pendant qu’il se trouvait au pouvoir à la suite de son coup d’État de septembre 2006. Des groupes japonais ont mobilisé particulièrement pour dénoncer la possible augmentation des exportations japonaises de déchets toxiques en Thaïlande.

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins