PACER et PICTA

L’Accord de libre-échange des îles pacifiques (PICTA) est un accord de libre-échange sur le commerce des biens parmi les 14 membres du Forum des îles du Pacifique (l’Australie et la Nouvelle-Zélande en sont exclus). Il a été signé 2001. Onze pays — îles Cook, Fidji, Kiribati, Nauru, Niue, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa, îles Salomon, Tonga, Tuvalu et Vanuatu — ont déjà ratifié le PICTA. Depuis 2008, l’accord portera également sur le commerce des services.

L’Accord du Pacifique sur les relations économiques (PACER) est un accord-cadre pour intensifier graduellement la libéralisation du commerce et de l’investissement dans tout le Pacifique. Il a été signé en 2001 et est entré en vigueur en 2002. L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont exclus du PACER, tout comme ils le sont du PICTA. L’accord exige que les membres s’engagent à entreprendre des négociation en vue d’un accord de libre-échange d’ici 2011, au plus tard. En août 2008, Simon Crean, alors ministre du Commerce de l’Australie, a commencé à promouvoir un accord « PACER-plus », pour remplacer l’ALE qui était envisagé à l’origine, ce qui en dit long sur l’impatience de l’Australie de conclure un accord, particulièrement en raison de l’imminence d’un accord de partenariat économique (EPA) entre l’Union européenne (UE) et les États des îles du Pacifique. Un certain nombre de fonctionnaires et de membres de la société civile des îles du Pacifique ont émis des critiques, affirmant que le PACER leur apporterait peu de bénéfices, et certains ont fait pression pour une plus grande mobilité de la main-d’œuvre entre les îles du Pacifique, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. En juin 2011, le procureur général des îles Fidgi a accusé le PACER de ne bénéficier qu’aux puissances économiques de la région : l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins


    Liens

  • PANG
    The Pacific Network on Globalisation (PANG) plays the role of the Pacific regional “peoples’ watchdog on trade issues”.