COMESA

Le Marché commun de l’Afrique de l’Est et australe (COMESA) a été établi par la signature d’un traité le 5 novembre 1993 à Kampala en Ouganda. L’accord a été ratifié l’année suivante à Lilongwe, au Malawi, le 8 décembre 1994. Le traité du COMESA se base sur un précédant accord commercial préférentiel et vise à créer un marché commun en Afrique orientale et australe.

En tant que bloc commercial, le COMESA compte 19 pays membres : l’Angola, le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, l’Érythrée, le Kenya, la Libye, le Madagascar, le Malawi, l’Île Maurice, la Namibie, le Rwanda, les Sechelles, le Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, l’Ouganda, la Zambie, le Zimbabwe.

En octobre 2008, les États membres du COMESA, la Communauté est-afrcaine (EAC, cinq pays membres) et la Communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC, 14 pays membres) ont accepté de fusionner en une zone géante de libre-échange tripartite composée de 26 membres. (Il y a un certain chevauchement dans le membership des différents blocs actuels.) Cela prendra quelque temps, puisque trois d’entre eux ont des niveaux différents d’intégration économique.

Fin 2016, la mise en œuvre de la zone de libre-échange faisait encore face à des obstacles non résolus, dont les règles d’origine, les offres tarifaires, les recours commerciaux et le règlement des différends.

dernière mise à jour : mars 2017


Voir plus

Voir moins