APE: le Cameroun tente d’anticiper les conséquences du Brexit

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 49.3 kb

Eco Matin | 8 mai 2019

APE: le Cameroun tente d’anticiper les conséquences du Brexit

Pas question d’attendre la sortie effective du Royaume-Uni de l’Union européenne. Pour ne pas se laisser surprendre par les répercussions du Brexit sur les APE, le Cameroun cherche à trouver des alternatives et à s’adapter le moment venu. Parmi celles-ci, figure la signature d’un APE bilatéral entre le gouvernement camerounais et le gouvernement britannique. C’est la raison pour laquelle avec l’expertise du cabinet BKP economic advisors, l’Etat prépare préalablement une « étude sur l’impact commercial, économique et financier de l’accord de partenariat économique bilatéral à conclure éventuellement d’ici 2021 entre le Cameroun et le Royaume-Uni ». Ceci constitue la première étape nécessaire à franchir avant le démarrage effectif des négociations, qui consisteront entre autres à réexaminer le texte juridique de l’APE d’étape Cameroun-Union européenne, en vue de sa transposition éventuelle en un APE bilatéral complet, juste et mutuellement bénéfique aux deux pays.

Jean Tchoffo, secrétaire général au ministère de l’Economie de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) précise que pour l’heure il n’est pas possible de parler de Brexit définitif entre le Royaume-Uni et l’UE, étant donné que beaucoup reste encore à faire. « C’est d’ici 2021 que nous serons exactement ce qu’il y a lieu de faire. Le gouvernement a mis sur pied un groupe de négociation qui pourra donc échanger avec le Royaume-Uni pour parvenir à un accord équitable de libre-échange entre les deux parties. Nous anticipons déjà dans la perspective du Brexit. Ce qui signifie que s’il n’y avait pas Brexit, on ne pourrait pas signer cet accord. Mais dans tous les cas, on ne pourra pas signer accord avant 2021 », précise le SG du Minepat.

Ayant signé de nombreux accords commerciaux en tant que membre de l’UE, le Royaume-Uni doit renégocier plus d’une centaine d’accords commerciaux différents à l’échelle mondiale, dont bon nombre avec ses partenaires commerciaux africains parmi lesquels le Cameroun. Dans le cadre des APE, les spécialistes pensent qu’une option possible consisterait à faire de chaque accord conclu par l’UE un accord commercial britannique avec le même partenaire, répliquant ainsi les dispositions existantes.

Toutefois, certains commentateurs indiquent que l’incertitude qui risque de se prolonger pendant la négociation et la mise en place de nouveaux accords pourrait avoir un effet potentiellement néfaste sur les exportations africaines. « Bien qu’il soit peu probable que le Royaume-Uni change radicalement de direction en ce qui concerne ses accords commerciaux avec les pays africains, le processus de renégociation prendra un certain temps, durant lequel les exportations africaines vers le Royaume-Uni pourraient être affectées de façon négative en raison de l’incertitude liée à la période d’attente », précise un économiste du commerce.

keywords:
source: Eco Matin