Interbev se battra « de toutes (ses) forces contre un accord » UE-Mercosur

JPEG - 41.4 kb

France Agricole | 4 juillet 2017

Interbev se battra « de toutes (ses) forces contre un accord » UE-Mercosur

Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, l’interprofession du bétail et de la viande fait appel au soutien présidentiel dans son combat contre la libéralisation des échanges avec le Mercosur.

Les négociations bilatérales entre l’Union européenne (UE) et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) ont débuté en 1999. Le dossier commence à dater mais une accélération du processus paraît engagée depuis quelques mois.

Pour un commerce équitable

« Pour sauver notre élevage, nos territoires, notre environnement, nous mènerons un combat sans relâche contre l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur. Et nous vous demandons, Monsieur le président de la République, de le mener à nos côtés. » Voici résumée en quelques lignes la lettre que Dominique Langlois, président d’Interbev, adresse ce 4 juillet 2017 au président de la République.

Tout en revendiquant sa volonté de développer les exportations françaises, l’interprofession rappelle que l’équité doit être à la base de tout accord commercial. Elle condamne « l’attitude de la Commission qui, aveuglément, court vers un accord “à tout prix” dans une course effrénée. En dépit du scandale alimentaire sans précédent qui, récemment, a secoué le Brésil » et « en dépit de la détresse dans laquelle se trouvent plusieurs milliers d’éleveurs, dans notre pays ».

source: France Agricole