L’accord de libre-échange Vietnam-UEEA entrera en vigueur le 5 octobre prochain

All the versions of this article: [English] [Español] [français]

JPEG - 239.3 kb

Le Courrier du Vietnam | 4 septembre 2016

L’accord de libre-échange Vietnam-UEEA entrera en vigueur le 5 octobre prochain

C’est ce qu’a annoncé la ministre du Commerce de l’UEEA, Veronika Nikishina, lors du deuxième Forum économique oriental (FEO) qui a eu lieu les 2 et 3 septembre dans la ville russe de Vladivostok, selon l’agence de presse russe Interfax.

L’ALE entre l’UEEA et le Vietnam est le premier signé entre l’UEEA et un pays tiers. Il avait été ratifié par tous les pays membres de cette union.

Les grands volets de cet accord sont la commercialisation des marchandises, le principe d’origine, la protection commerciale, le commerce et les services, l’investissement, la propriété intellectuelle, les mesures d’hygiène et de sécurité alimentaire, les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS), les obstacles techniques aux échanges (TBT), et la concurrence.

Économiser environ 40 millions de dollars de taxes

Dans le cadre de cet accord, une zone de libre-échange sera créée et les membres de l’UEEA se sont engagés à réduire ou éliminer les ta​xes visant 87,4% des lignes tarifaires du Vietnam qui en fera de même pour 87,7% de ​ses lignes tarifaires. En revanche, le Vietnam supprime les ​taxes à l’importation de plus de 59% des marchandises originaires de l’EAEU, ce qui inclut la viande, la farine de blé, l’alcool, les équipements mécaniques ou encore les produits en acier, tandis que le taux d’imposition de 30% d’autres produits ser​a progressivement r​amené à 0% au cours de la période de transition.

La création de cette zone de libre-échange va non seulement contribuer à la croissance des échanges bilatéraux et renforcer les relations économiques et commerciales entre les ​pays signataires de l’accord, mais aidera aussi l’UEEA à élargir son accès aux économies de l’Asie-Pacifique.

Selon les estimations de l’UEEA, une fois entré en vigueur, cet accord devrait permettre d’augmenter les échanges commerciaux bilatéraux actuels de 4 milliards de dollars à 8-10 milliards de dollars dans les années qui viennent.

Dans la première année d’entrée en vigueur de cet accord, les exportateurs de l’UEEA pourront économiser environ 40 millions de dollars de taxes.

Toujours selon Veronika Nikishina, l’Indonésie et Singapour ont également proposé de signer un accord similaire avec l’UEEA.

Le 2e FEO a réuni 2.500 invités et investisseurs venus de 28 pays. Son but est d’explorer de nouvelles opportunités de coopération économique.

keywords: