L’Italie s’investit au Cameroun

JPEG - 136.8 kb

News du Camer | 22 mars 2016

L’Italie s’investit au Cameroun

par Ghislaine Ngancha

La signature de cinq conventions en fin de semaine dernière lors de la visite du président italien a ouvert les portes à plus d’investissements des opérateurs italiens dans notre pays.

La visite de quatre jours du président Sergio Mattarella au Cameroun a été un moment crucial de redynamisation de la coopération bilatérale et la concrétisation des projets en cours entre les deux pays. En accueillant le président de la République de la troisième puissance de la zone Euro, le Cameroun et l’Italie ont signé cinq conventions qui définissent de nouvelles orientations dans leur relation. Les hommes d’affaires italiens ont ainsi manifesté leur volonté de s’impliquer dans les projets structurants de notre pays. Le renforcement du cadre juridique de la coopération italo-camerounaise a conduit à l’aboutissement de plusieurs projets en suspends.

En ce qui concerne les conventions, trois d’entre elles s’inscrivent dans la coopération politique et socioculturelle entre les deux pays. Il s’agit de l’Accord d’exonération des visas de court séjour pour les titulaires des passeports diplomatiques et de service, de l’Accord de coopération culturelle, technique et scientifique et du document cadre relatif à l’utilisation des ressources issues de l’annulation de la dette du Cameroun envers l’Italie. Le montant du triennat 2016- 2018 du troisième accord est fixé à 9 milliards de francs CFA. Cette somme est essentiellement destinée au financement des projets dans les domaines de la santé, l’éducation de base et du développement rural. Seulement, les 3 milliards mis au compte de l’année en cours seront uniquement investis dans la santé. Par contre, ce sont 15 milliards de francs CFA qui seront attribués au triennat 2018-2021.

En outre, les deux autres conventions à savoir, l’accord de protocole entre l’université de Padoue et l’Ecole nationale supérieur des travaux publics pour le soutien de l’enseignement et la recherche et le mémorandum d’entente entre la même université et le ministère de l’Habitat et du Développement Urbain pour la promotion de l’urbanisme durable matérialisent le désir de diversification des investissements italiens dans notre pays.

9e fournisseur du Cameroun avec 3,3 % de part du marché, l’Italie, à travers ses opérateurs économiques, tente de marquer sa présence dans l’économie camerounaise. Les investisseurs ayant bénéficié de la redynamisation des relations italo-camerounaises s’inscrivent dans divers domaines. Dans le secteur du transport, Italferr veut conquérir les projets ferroviaires. Le constructeur Iveco ambitionne de fournir au Cameroun des véhicules de transport en commun et des engins lourds. Pizzarotti quant à lui s’intéresse à l’immobilier. L’entreprise envisage de construire 10 000 logements. Le secteur des travaux publics est dominé par Piccini, adjudicataire de la construction d’un stade omnisport d’une capacité de 60 000 places à Olembé, une banlieue de Yaoundé.

keywords:
source: News du Camer