La Corée et le Costa Rica chercheront à conclure les négociations en vue d’un ALE

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 118.1 kb
South Korea exports cars to Central America countries

Yonhap | 12 octobre 2016

La Corée et le Costa Rica chercheront à conclure les négociations en vue d’un ALE

SEOUL, 12 oct. (Yonhap) — Les leaders de la Corée du Sud et du Costa Rica ont convenu ce mercredi de faire des efforts pour conclure rapidement les négociations en vue de l’accord de libre-échange (ALE) entre la Corée du Sud et six pays d’Amérique centrale, a fait savoir ce mercredi le bureau présidentiel sud-coréen, Cheong Wa Dae.

Durant leur sommet à Séoul, la présidente Park Geun-hye et son homologue costaricain, Luis Guillermo Solís, ont souligné ensemble la nécessité d’accélérer les négociations en cours en vue de l’ALE impliquant leur pays et les cinq autres nations : le Guatemala, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua et le Panama.

Séoul cherche à sceller l’ALE avec la région d’Amérique centrale pour tenter de prendre l’avantage sur ces marchés automobile et sidérurgique face aux rivaux chinois et japonais. L’ALE pourrait faire de la Corée du Sud le premier pays asiatique à signer un tel accord avec la région.

Depuis le démarrage de leurs négociations officielles en vue de l’ALE en juin de l’année dernière, la Corée du Sud et les six pays ont tenu six séries de réunions. L’année dernière, le produit intérieur brut (PIB) total des six pays d’Amérique centrale a atteint 224,7 milliards de dollars pour une population combinée estimée à 44,2 millions d’habitants.

Le volume du commerce entre la Corée du Sud et les six pays a atteint le record de 6,5 milliards de dollars en 2009 mais a diminué à 4 milliards de dollars l’année dernière. La Corée du Sud exporte notamment des véhicules et résines synthétiques et importe du café, du sucre, des fruits et des minéraux.

Suite au sommet, Séoul et San José ont signé sept protocoles d’entente et la plupart d’entre eux visent la coopération économique bilatérale. Park et Solís ont assisté à la cérémonie de signature de quatre MoU, dont un sur la coopération dans la sécurité publique.

Trois de ces accords cherchent à renforcer le commerce bilatéral et les investissements. L’un des trois appelle à renforcer la coopération technologique afin d’aider les petites et moyennes entreprises (PME) des deux nations pour qu’elles puissent améliorer leur compétitivité.

Le commerce entre la Corée du Sud et le Costa Rica a totalisé 394 millions de dollars l’année dernière et Séoul exporte de l’acier, des véhicules et d’autres articles vers le pays d’Amérique centrale et importe des produits comme du café et des composants d’appareils médicaux.

Un autre MoU porte sur l’échange d’informations liées aux impôts pour aider à prévenir les fraudes fiscales à l’étranger. Les deux côtés, de plus, ont signé un accord pour coopérer dans le domaine de l’«économie créative».

En vertu de l’accord, Séoul s’attend à ce que plusieurs entreprises sud-coréennes se joignent aux efforts en cours du Costa Rica pour établir le «Service national de la science et des technologies de l’information», un système qui fournira des informations globales sur des projets de recherche et développement menés par l’Etat.

A l’occasion du sommet, les deux pays se sont également mis d’accord pour signer cette année une entente pour la coopération dans la construction de routes. Cet accord devrait permettre aux entreprises sud-coréennes de participer plus facilement au grand projet de construction routière du Costa Rica, ont déclaré les officiels de Séoul.

Le bureau présidentiel, de plus, a indiqué que la Corée du Sud cherche actuellement à participer à un projet costaricain d’une valeur de 160 millions de dollars pour construire une centrale électrique à San José, pour incinérer des déchets journaliers. Le projet a été développé dans le cadre de la coopération bilatérale en vertu d’un MoU signé en 2013 pour la gestion de déchets.

source: Yonhap