La zone arabe de libre-échange n’a pas atteint ses objectifs

Mardi 22 août 2006

La zone arabe de libre-échange n’a pas atteint ses objectifs

La zone arabe de libre-échange, opérationnelle depuis janvier 2005, n’a pas atteint ses objectifs, a indiqué à Alger, Talait Dhafer, directeur général de l’Organisation arabe pour le développement industriel et minier (OADIM), cité le 20 août par la presse algérienne.

La circulation des marchandises dans le monde arabe n’est pas facile, car certains pays exigent le certificat d’origine et demandent à ce que les produits en provenance d’autres pays arabes soient en conformité avec les normes de leurs propres produits, a expliqué M. Dhafer, en marge de la Conférence arabe sur la sous-traitance en cours à Alger.

L’accord de libre-échange, qui prévoit une suppression totale des droits de douane, vise à dynamiser les échanges commerciaux entre les pays membres, notamment à augmenter le volume des échanges commerciaux interarabes.

La zone arabe de libre-échange regroupe actuellement le Maroc, la Tunisie, la Libye, l’Égypte, le Liban, la Syrie, la Palestine, la Jordanie, l’Irak, le Koweït, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Oman, le Qatar, Bahreïn et le Yémen.

keywords: