Les Etats-Unis demandent officiellement une renégociation de l’ALE avec la Corée

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 66.4 kb

Yonhap | 13 juillet 2017

Les Etats-Unis demandent officiellement une renégociation de l’ALE avec la Corée

(Yonhap) Les Etats-Unis ont officiellement notifié à la Corée du Sud qu’ils souhaitent commencer le processus de révision de l’accord de libre-échange (ALE) entre les deux pays, a fait savoir ce mercredi le Bureau du représentant américain au commerce (USTR).

Le représentant au commerce Robert Lighthizer a fait cette notification dans une lettre envoyée au ministre sud-coréen du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie Joo Hyung-hwan, appelant à convoquer «une réunion du Comité conjoint spécial de l’accord de libre-échange Etats-Unis-Corée (ALE KORUS) afin de commencer le processus de négociation pour la suppression des barrières au commerce américain et de se pencher sur les modifications nécessaires à l’accord», a déclaré le bureau dans un communiqué.

Dans la lettre, Lighthizer a indiqué que Washington souhaite tenir la réunion pour «étudier les affaires affectant l’opération» de l’accord commercial, «incluant les modifications possibles». Il a proposé que la rencontre se déroule à Washington le mois prochain.

«Je pense que cette session et les négociations suivantes fourniront une opportunité pour revoir les progrès de l’application de l’accord, résoudre certains problèmes concernant l’accès au marché coréen pour les exportations américaines, et, surtout, résoudre notre déséquilibre commercial significatif», a indiqué Lighthizer dans la lettre.

«La Corée est un allié important et partenaire commercial clé et, dans le but de renforcer nos relations, nous avons besoin d’un commerce libre, juste et équilibré», a-t-il justifié.

Lighthizer a également noté que le président américain Donald Trump et le président sud-coréen Moon Jae-in se sont engagés à «étendre et équilibrer davantage le commerce en créant des bénéfices réciproques et un traitement équitable», quand ils ont tenu leur premier sommet à Washington le mois dernier.

«Il est essentiel que nous travaillions ensemble pour assurer que le partenariat économique entre nos deux pays ne soit pas seulement fort et vif mais aussi juste, et que l’ALE KORUS soit bénéfique à l’économie américaine autant qu’il l’est pour la Corée», a-t-il déclaré.

La Corée du Sud a fait savoir ce jeudi de son côté qu’elle a reçu la lettre de l’USTR. «Le gouvernement sud-coréen exprimera son opinion selon laquelle il est nécessaire pour les officiels de niveau travail des deux pays d’étudier, d’analyser et d’évaluer d’abord les effets de l’ALE KORUS et de vérifier les raisons du déséquilibre commercial bilatéral comme nous l’avons suggéré lors du sommet Séoul-Washington le mois dernier», a dit le ministère du Commerce dans un communiqué.

«Nous enverrons un officiel de haut niveau aux Etats-Unis et discuterons des programmes détaillés avec l’USTR», a-t-il ajouté. Selon l’accord commercial, une réunion du Comité conjoint spécial peut avoir lieu dans les 30 jours à partir de la demande d’une partie et les deux côtés doivent parvenir à un accord sur les décisions prises par le comité.

Mais le ministère a clarifié que le groupe de travail en charge de modifier l’accord de libre-échange doit demander le consentement de Séoul. «A la réunion du comité conjoint, les deux pays parleront des sujets qu’ils voudront aborder. Mais la tenue d’une réunion du comité conjoint ne signifie pas que les deux parties ont commencé des renégociations», a déclaré un officiel du ministère du Commerce.

«La table des renégociations s’ouvre quand les deux pays en décident ainsi.» Il a dit que la Corée du Sud discutera des moyens de réduire le déficit commercial américain et d’améliorer l’équité de l’ALE KORUS.

Durant le sommet du 30 juin entre Moon et Trump, le président américain a même indiqué que les deux pays «sont en train de renégocier» le pacte, en prétendant que l’accord est «rude» pour les Etats-Unis. Il a aussi jugé que ce n’est «pas vraiment un bon accord».

keywords:
source: Yonhap