Les négociations UE-Mercosur menacées par la question agricole

JPEG - 361.7 kb

Reuters | 29 septembre 2017

Les négociations UE-Mercosur menacées par la question agricole

par Anthony Boadle

Plusieurs pays de l‘Union européenne emmenés par la France et l‘Irlande souhaitent que l‘UE repousse la présentation de son offre dans le domaine agricole au Mercosur, bloc commercial d‘Amérique latine, ce qui pourrait retarder la conclusion d‘un accord de libre-échange, a-t-on appris jeudi auprès de diplomates.

Dans une lettre adressée à la Commission européenne, ces pays se disent particulièrement vulnérables aux importations de boeuf, d’éthanol, de sucre et de volailles en provenance du Mercosur et ils jugent qu‘une proposition de l‘UE en matière de quotas d‘importation serait “inopportune” tant que les deux parties ne se seraient pas entendues sur les conditions pour être sur “un pied d’égalité”.

L‘UE était censée soumettre sa proposition dans le domaine agricole la semaine prochaine lors de discussions à Brasilia.

Ce volet est essentiel à la conclusion d‘un accord politique plus large d‘ici la fin de l‘année, l‘objectif que s‘est fixé le Mercosur.

Cette lettre vue par Reuters est signée par la France, l‘Autriche, la Belgique, la Hongrie, l‘Irlande, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie, la Pologne, la Slovaquie et la Slovénie.

Une autre lettre exhortant en revanche l‘UE à soumettre une proposition dans le domaine agricole la semaine prochaine a été signée jeudi par l‘Allemagne, l‘Italie, la Grande-Bretagne, le Danemark, la Suède, l‘Espagne, le Portugal et la République tchèque, a dit un diplomate européen en poste à Brasilia.

“La dernière ligne droite des négociations sera difficile”, a prédit ce diplomate.

Un autre diplomate européen a déclaré que ces pourparlers, ouverts depuis 18 ans, étaient entrés dans une phase décisive.

“Si un accord n‘est pas conclu maintenant, étant donné la situation politique actuelle en Argentine, au Brésil et en Europe, il pourrait ne jamais l’être”, a dit ce diplomate.

La question des exportations de boeuf, de sucre et d’éthanol du Mercosur n‘a pas été abordée dans les précédents cycles de négociations mais le Brésil et l‘Argentine ne signeront aucun accord si ce thème est encore laissé de côté.

“Nous attendons de l‘Union européenne qu‘elle présente son offre agricole au Brésil la semaine prochaine afin que nous puissions débuter la dernière phase des négociations”, a dit Horacio Reyser, secrétaire aux relations économiques internationales au sein du ministère argentin des Affaires étrangères, à la presse.

“A l’évidence, si la question agricole est exclue, il n‘y aura pas d‘accord à la fin de l‘année”, a-t-il ajouté.

Le Mercosur regroupe le Brésil, l‘Argentine, l‘Uruguay et le Paraguay. Les négociations commerciales avec l‘UE se déroulent par à-coups depuis 1999 et elles se heurtent à des résistances des deux côtés. Elles sont censées faciliter les importations européennes de produits agricoles du Mercosur et les importations latino-américaines de biens manufacturiers européens.

source: Reuters