Les Teamsters s’inquiètent des conséquences du Mercosur

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 67.9 kb

Cision | 23 mars 2018

Les Teamsters s’inquiètent des conséquences du Mercosur

Communiqué par Teamsters Canada

François Laporte, président de Teamsters Canada, a écrit aujourd’hui au premier ministre Trudeau au sujet des négociations commerciales entre le Canada et le bloc des nations du Mercosur. Le syndicat est préoccupé par le fait que le Partenariat transpacifique global et progressif (PTPGP) pourrait servir de modèle pour des négociations avec le Mercosur. La première ronde de négociations entre le Canada et le Mercosur se termine aujourd’hui à Ottawa.

Rappelons que cet accord commercial fut négocié par l’ancien gouvernement conservateur et signé par les libéraux de Justin Trudeau. Le Mercosur est une union tarifaire composée du Brésil, de l’Argentine, du Paraguay et de l’Uruguay.

« Le fait d’avoir signé le PTPGP et d’avoir entamé des pourparlers avec le Mercosur sans consulter notre syndicat a brisé notre confiance envers le programme commercial ’progressiste’ du gouvernent, » a écrit Laporte.

« Bien que nous ne sommes pas contre le commerce international, nous sommes d’avis qu’il existe de mauvais accords commerciaux pour notre pays. Le PTPGP en est un exemple. […] Les protections des droits des travailleurs qu’a négociés votre gouvernement dans le cadre du PTPGP sont, en fait, plus faibles que ce que Stephen Harper avait obtenu dans le PTP. »

« En signant le PTPGP, le Canada a miné sa position sur les droits des travailleurs dans le cadre des pourparlers sur l’ALENA. Il est illusoire d’exiger des États-Unis et du Mexique qu’ils acceptent une proposition ambitieuse quant aux droits des travailleurs, puis se retourner et accepter de faibles protections de ces mêmes droits dans le cadre du PTPGP. »

« Le Mercosur et tous les futurs accords commerciaux devront inclure quelque chose que le PTPGP n’a pas: une protection vigoureuse et applicable des droits des travailleurs et des travailleuses, puis une reconnaissance que les salaires et les conditions de travail affectent toujours le commerce. Violer les droits des travailleurs devrait avoir des conséquences au moins aussi sévères que celles qui protègent les intérêts commerciaux. »

« De plus, aucun autre accord commercial ne devrait être signé sans d’abord étudier l’impact sur les emplois. Le gouvernement fédéral n’a pas tenté d’analyser les pertes d’emplois potentielles découlant du PTPGP. Avec le Mercosur, nous vous exhortons à mener les études économiques appropriées. Il est faux de supposer que les accords commerciaux ne nuiront pas à au moins quelques Canadiens. »

« Les discussions avec le Mercosur doivent être ouvertes et transparentes. Les négociations secrètes de Stephen Harper durant le PTP a fait en sorte que les Canadiens se méfient des accords commerciaux. »

Les Teamsters représentent près de 125 000 membres au Canada dans tous les secteurs d’activité. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

Renseignements : aux médias : Christopher Monette, Directeur des affaires publiques, Teamsters Canada, Portable : 514-226-6002, cmonette@teamsters.ca

source: Cision