Production de lait : Le Frapp milite pour le consommer local

JPEG - 104.6 kb
RFI / François-Damien Bourgery

Le Quotidien | 2 juin 2018

Production de lait : Le Frapp milite pour le consommer local

Le Front pour une révolution anti-impérialiste (Frapp) va s’inscrire dans une campagne pour inviter l’Etat sénégalais à «valoriser» le lait local. «On va se mobiliser dans les meilleurs délais pour contribuer à valoriser le lait et encourager sa consommation», a indiqué hier en conférence de presse le porte- parole du Frapp, Ousmane Wade. S’exprimant lors de la Journée mondiale du lait, M. Wade a demandé à l’Etat de changer la donne pour que le Sénégal «puisse se contenter de sa production locale de lait».

Le pays importe pour plus de 60 milliards F Cfa de produits laitiers. Le Sénégal avait, il n’y a guère longtemps, 3 millions de bovins pour une population de 14 millions. Et la France, 18 millions de bovins pour 66 millions d’habitants. Mais 80% des importations de poudre de lait viennent de l’Union européenne. La France est le premier exportateur de lait au Sénégal avec 42% du total des importations entre 2000 et 2008, a indiqué le porte-parole du Frapp qui n’a pas manqué de souligner que «lait liquide vient à 90% de la France».

M. Wade s’offusque du fait que «l’Etat cherche à augmenter les importations de lait en signant l’Accord de partenariat économique (Ape) et en invitant les autres pays de l’Afrique de l‘Ouest à faire comme le Sénégal». Ayant vainement tenté de rencontrer le ministre de l’Economie, des finances et du plan pour discuter de la question, les membres du Frapp se sont résolus à alerter sur les conséquences d’une telle mesure. «L’augmentation des importations de lait va contribuer à aggraver la problématique de l’emploi et n’aiderait pas le gouvernement à régler le problème des 300 mille nouveaux demandeurs d’emploi qu’il y a chaque année au Sénégal», affirment-ils.

source: Le Quotidien