Production de lait : Le Frapp milite pour le consommer local

JPEG - 104.6 ko
RFI / François-Damien Bourgery

Le Quotidien | 2 juin 2018

Production de lait : Le Frapp milite pour le consommer local

Le Front pour une révolution anti-impérialiste (Frapp) va s’inscrire dans une campagne pour inviter l’Etat sénégalais à « valoriser » le lait local. « On va se mobiliser dans les meilleurs délais pour contribuer à valoriser le lait et encourager sa consommation », a indiqué hier en conférence de presse le porte- parole du Frapp, Ousmane Wade. S’exprimant lors de la Journée mondiale du lait, M. Wade a demandé à l’Etat de changer la donne pour que le Sénégal « puisse se contenter de sa production locale de lait ».

Le pays importe pour plus de 60 milliards F Cfa de produits laitiers. Le Sénégal avait, il n’y a guère longtemps, 3 millions de bovins pour une population de 14 millions. Et la France, 18 millions de bovins pour 66 millions d’habitants. Mais 80% des importations de poudre de lait viennent de l’Union européenne. La France est le premier exportateur de lait au Sénégal avec 42% du total des importations entre 2000 et 2008, a indiqué le porte-parole du Frapp qui n’a pas manqué de souligner que « lait liquide vient à 90% de la France ».

M. Wade s’offusque du fait que « l’Etat cherche à augmenter les importations de lait en signant l’Accord de partenariat économique (Ape) et en invitant les autres pays de l’Afrique de l‘Ouest à faire comme le Sénégal ». Ayant vainement tenté de rencontrer le ministre de l’Economie, des finances et du plan pour discuter de la question, les membres du Frapp se sont résolus à alerter sur les conséquences d’une telle mesure. « L’augmentation des importations de lait va contribuer à aggraver la problématique de l’emploi et n’aiderait pas le gouvernement à régler le problème des 300 mille nouveaux demandeurs d’emploi qu’il y a chaque année au Sénégal », affirment-ils.

source: Le Quotidien