Quel est le lien entre l’ALÉNA et l’épidémie d’obésité au Canada?

JPEG - 63 kb

Sputnik | 4 juillet 2017

Quel est le lien entre l’ALÉNA et l’épidémie d’obésité au Canada?

L’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) a un impact néfaste sur la santé des Canadiens, provoquant notamment une épidémie d’obésité et de diabète suite à l’arrivée sur le marché de sucres bon marché ainsi que de sirops et de boissons riches en calories, estiment des scientifiques américains.

La détérioration de la santé des Canadiens pourrait être le résultat de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), ont supposé des scientifiques américains à l’issue de leurs nombreuses recherches menées à ce sujet et publiées dans la revue scientifique Canadian Medical Association Journal.

Ainsi, les chercheurs ont pu établir un lien entre l’obésité, le diabète et la consommation de boissons sucrées à valeur calorifique élevée, fabriquées à partir de glucose et de sucre de maïs bon marché, venues sur le marché canadien des États-Unis.

En effet, en 1998, les pays-membres de l’ALÉNA ont supprimé les taxes appliquées aux sucres et sirops à base de maïs ce qui a permis leur entrée sur les marchés canadien et mexicain. Après avoir analysé des données statistiques de 1985 à nos jours, les chercheurs ont pu constater les faits suivants: depuis 1998, la quantité de sucre consommée quotidiennement par les Canadiens a augmenté de 41 kilocalories augmentant le nombre de personnes souffrant d’obésité de 5% en 1985 contre 15% dans les années 2000. Le même constat a été établi pour les diabétiques avec un taux de 3,3% en 1998 contre 5,6% de nos jours.

Par contre, rien de tel n’a été détecté au Royaume-Uni, en Autriche et dans les 14 autres pays étudiés où il n’y a pas d’accord similaire concernant la vente de sucre.

«En gros, nos conclusions confirment l’hypothèse selon laquelle l’élargissement du commerce avec les États-Unis pourrait figurer parmi les causes de l’épidémie d’obésité et de diabète au Canada. Tout ceci démontre que de nouvelles relations commerciales, comme c’est le cas pour l’ALÉNA, peuvent aggraver l’état de santé de la population», a expliqué David Stuckler de l’Université Stanford, en Californie.

D’après M.Stuckler et ses collègues, les résultats obtenus témoignent du fait que les hommes politiques devraient prendre en considération non seulement les avantages économiques de ces accords mais aussi l’impact qu’ils peuvent avoir dans l’avenir sur la santé des gens, notamment en ce qui concerne l’arrivée sur le marché de produits bon marché, dont le tabac et l’alcool.

L’Accord de libre-échange nord-américain, abrégé ALÉNA, qui est entré en vigueur le 1er janvier 1994, institue une zone de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique.

Selon les statuts de l’accord, l’une des parties peut notifier aux autres son intention de le quitter, ouvrant alors une période de 180 jours pour entamer de nouvelles négociations. Si aucun nouvel accord n’est conclu, l’ancien est alors dissous.

source: Sputnik