Signature d’un partenariat économique entre les deux pays

JPEG - 81.7 kb

Sud Quotidien | 14 juillet 2017

Signature d’un partenariat économique entre les deux pays

par Seynabou BOP

Le Sénégal et la Tunisie, à travers la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), et celle de la Bisert, ont signé hier, jeudi 13 juillet 2017, un Accord de partenariat économique. Dans le but de d’améliorer la croissance économique et de valoriser le secteur privé dans le domaine de la culture, de l’agroalimentaire, des matériaux de construction, de la santé, de l’éducation, du commerce international et autres.

La création d’un environnement propice à l’investissement passe nécessairement par la mise en œuvre d’une politique incitative et attractive qui s’appuie sur les dispositifs légaux, fiscaux et douaniers régulièrement mis à jour. Conscient de cet impératif, le Sénégal s’est toujours évertué à améliorer sa réglementation en vue d’asseoir, de manière continue, un environnement propice à l’investissement privé, se hissant ainsi dans les 10 premiers pays réformateurs du monde. C’est dans cette logique que le Sénégal et la Tunisie, à travers la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), et celle de la Bisert, ont signé hier, jeudi 13 juillet 2017, un Accord de partenariat économique.

Selon le directeur de la Chambre de commerce de Dakar, il y a un défi à relever pour un développement durable de l’économie sénégalaise dans ce partenariat entre le Sénégal et la Tunisie «Le défi pour nous, outre la consolidation et la promotion de notre coopération, est d’en démultiplier les axes dans les domaines de l’accompagnement, le renforcement des capacités techniques, la conquête des parts de marchés et la promotion de la destination Sénégal lors de grandes manifestations internationales à caractère économique, commercial et culturel», dit le président de la CCIAD, Daouda Thiam

C’est dans ce sens que, à l’heure de la libéralisation, le Sénégal et la Tunisie à travers leurs chambres consulaires respectives se doivent d’afficher clairement le rôle primordial qu’elles ont à jouer en tant que levier du développement économique et social de leurs circonscriptions, «de promouvoir le développement des entreprises qui y sont implantées et de contribuer, grâce aux missions économiques et au rapprochement entre entreprises, à l’émergence d’un secteur privé structuré et performant», soutient Daouda Thiam

Quant au ministre en charge du suivi du Plan Sénégal émergent (PSE), Abdou Aziz Tall, il relève que les atouts du Sénégal pour garantir des investissements sécurisés et à forte rentabilité sont aujourd’hui avérés. Pays de droit et de grande stabilité politique disposant de dotations factorielles et d’énormes potentialités, le Sénégal a adopté l’investissement privé. «C’est dans ce cadre qu’il convient d’inscrire la mise en place d’un dispositif favorable au développement des partenariats publics-privés et la création de Zones économiques spéciales (ZES), avec les avantages et incitations y relatifs», déclare le ministre Abdoul Aziz Tall.

LE SENEGAL PREMIER PARTENAIRE COMMERCIAL DE LA TUNISIE, EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Pour le ministre des Affaires étrangères de la Tunisie, Khémaies Jhinaoui, les deux pays ont opté pour un système démocratique qui décide de développer d’avantage une relation bilatéral en créant un partenariat gagnant-gagnant dans les secteurs de l’agroalimentaire, de la construction, des travaux publics, des produits chimiques et autres. «Ma visite à Dakar s’inscrit dans la diplomatie tunisienne pour renforcer notre coopération bilatérale avec notre pays frère.» Il renchérit: «le Sénégal constitue un pole dans le secteur industriel parce que ce pays a réalisé un taux de croissance assez important pendant ses dernières années et jouit d’une qualité de pays remarquable», souligne Khémaies Jhinaoui.

«Le Sénégal est aujourd’hui notre premier partenaire commercial en Afrique subsaharienne. Mais, notre volume global d’échanges reste encore modeste, à peine 40 millions d’euro en 2016. Nous voulons un partenariat gagnant-gagnant et c’est l’enjeu majeur de ce forum. Les atouts ne manquent pas, des relations économiques culturelles et sociales», dit le ministre tunisien.

C’est différentes autorités ont pris part à l’ouverture, jeudi 13 juillet 2017, du Forum économique sénégalo-tunisien organisé par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, en collaboration avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis (CCI Tunis), le Centre tunisien de Promotion des Exportations (CEPEX) et l’ambassade de Tunisie au Sénégal. Ce Forum de deux jours qui entre dans le cadre de la visite, au Sénégal, du ministre des Affaires étrangères de la Tunisie, Khémaies Jhinaoui, prend fin ce vendredi à la CCIAD.

keywords:
source: Sud Quotidien