Situation des migrants en Libye : Rassemblement devant le Ministère des Affaires étrangères

JPEG - 519 kb

Front anti APE anti CFA | 18 novembre 2017

Situation des migrants en Libye : Rassemblement devant le Ministère des Affaires étrangères

Depuis quelques jours, des informations parlant de vente d’africains en Libye circulent.

Plusieurs réactions, des interpellations, des indignations, des appels à manifester notamment devant des ambassades de la Libye sont notées depuis lors à travers le monde.

Le Front anti APE anti CFA exprime toute sa préoccupation quant à cette situation.
Déjà, Frontex informait que les immigrants irréguliers arrivés de 5 pays d’Afrique de l’Ouest identifiés (Nigéria, Côte d’Ivoire, Guinée, Sénégal, Gambie) sont passés de 26.356 en 2014 à 48.662 en 2015 et 91.401 en 2016. Ce rapport de Frontex ajoutait : « en 2016 plus de 100.000 immigrants illégaux d’Afrique de l’Ouest ont été détectés ».
Une partie de ces flux de réfugiés, appelés immigrants irréguliers, meurt dans le désert du Sahara, dans l’Océan Atlantique ou la Mer Méditerranée, une autre partie est victime de traite humaine….

Le Front anti APE anti CFA se bat contre les APE notamment pour empêcher l’augmentation de ce scandale inacceptable. En 2050, la population de l’Afrique subsaharienne serait multipliée par 2,12, celle de l’Afrique de l’Ouest sera multipliée par 2,18. La misère que les APE vont augmenter va jeter davantage d’êtres humains désespérés sur ces routes de la mort.

C’est pourquoi, le Front anti APE anti CFA, devant l’urgence, invite les citoyens à un Rassemblement devant le Ministère des affaires étrangères du Sénégal (Place de l’indépendance) aujourd’hui Samedi 18 Novembre 2017 à partir de 16 heures.

Ce rassemblement permettra aux citoyens de :

1-s’indigner de cette situation
2-s’informer
3-demander au ministère les mesures prises sans délai pour ramener les sénégalais au Sénégal, pour ramener les autres frères et sœurs africains chez eux avec les autres gouvernements
4-rappeler au gouvernement la nécessité de la suspension d’accords léonins comme les APE

Le comité de pilotage
Dakar, le 18 Novembre 2017