Souffleurs de feuilles bruyants

Les souffleurs de feuilles font beaucoup de poussière. Souvent, après avoir lavé ma voiture, je passe devant un voyou qui souffle des saletés directement à la porte de mon passager.
Mais ce n’est qu’un petit élément du problème des souffleurs de feuilles. Le problème majeur est qu’ils font un racket qui empiète sur le droit de ceux qui vivent à proximité de jouir de leur propre propriété en paix.
Quel droit l’emporte ?
C’est le type de choix qu’un politicien doit créer.
Et c’est le type de décision que beaucoup de gens qui se considèrent libertaires sont incapables de prendre - du moins si les commentaires nets sur le conflit sont une indication.
Lorsque j’en ai discuté avec le maire de Maplewood, Victor DeLuca, un autre jour, il m’a donné une description convaincante de la façon dont les souffleurs de feuilles empiètent sur les droits des propriétaires.
"Le fait est que ces paysagistes viennent souvent avec des équipes de quatre ou cinq personnes ", m’a dit DeLuca. "Souvent, les hommes et les femmes qui ont ces services ne sont pas à la maison et cela affecte les hommes et les femmes qui sont à la maison."
L’un de ces résidents est Tom Clough, qui est travailleur autonome.
"Ils partent tôt et capturent les trains de banlieue ", a-t-il dit au sujet de ses voisins. "Mais je travaille à la maison."
Ce travail exige de l’attention, mais Clough dit qu’il trouve impossible de se concentrer lorsque les paysagistes apparaissent avec leurs souffleur thermique.
"Même avec toutes les fenêtres fermées et les portes fermées, ce serait strident ", a-t-il dit. "Le bruit qu’ils font est dans un registre haut et l’impact cumulatif est impressionnant."
Comme le maire, Clough a dit qu’il peut comprendre l’utilisation
souffleursthermiques à l’automne une fois que les feuilles tombent des nombreux arbres pour lesquels Maplewood est bien connu. Cependant, en été, les paysagistes s’en servent pour souffler des brins d’herbe.
Les défenseurs des souffleurs de feuilles ont tendance à parler d’un " droit " de les utiliser et à affirmer que tout déni du " droit " est la preuve de l’état de nounou dans les actions.
C’est absurde. Un état de nounou est une condition qui vous empêche de vous faire du mal à vous-même, pas à d’autres personnes. La meilleure façon de comprendre cela est de comparer ce bourgeon à l’autre bourgeon, celui que les gens fument.
Si quelqu’un veut fumer de l’herbe dans sa maison, il peut le faire à sa guise en ce qui me concerne. Il pourrait même écouter les Grateful Dead - mais seulement s’il garde ce son sur sa propre propriété.
Mais lorsqu’il souhaite projeter 90 décibels de son sur ma propriété, imaginons ma réponse potentielle dans un pays de vraie liberté, libre de réglementation.
J’ai envisagé cela à maintes reprises. Ce que j’envisage implique habituellement mon droit de garder et de porter des armes. Une recherche rapide révèle de nombreux cas où des utilisateurs de souffleurs de feuilles sont pris ; un cas classique d’homicide justifiable.
Vous pouvez voir le problème pour n’importe quel libertaire élu à un poste. Peut-il utiliser le pouvoir des autorités pour sévir contre l’homme qui utilise un appareil infernal contre son voisin - ou contre un autre homme qui utilise un autre appareil infernal en retour ?
Quoi qu’il en soit, il porte atteinte à la liberté de l’un d’entre eux, du moins sur la base de l’analyse tranchante de ces libertariens classiques comme John Locke et John Stuart Mill.
Les philosophes de l’époque ne traitaient pas ce genre de choses dans un simple concept. Les litiges étaient régulièrement résolus avec des pistolets. Les leaders profonds ont donc fait de leur mieux pour inventer des règles qui permettraient à la société de régler pacifiquement de tels conflits.
À cette fin, Mill a écrit, "que l’individu n’est pas responsable de ses actes devant la société, dans la mesure où ceux-ci ne concernent les intérêts de personne d’autre que lui-même".
Quant à Locke, il a fait valoir que dans une société totalement libre, " toute personne dans l’état de nature peut punir une autre personne pour tout mal qu’il a fait ".
"Faire tourner un souffleur de feuilles pendant 30 minutes génère plus d’émissions que de forcer une camionnette F-150 à parcourir 3 800 milles. De nos jours, devrions-nous vraiment avoir une classe Pollution 101 (dans ce cas, voici la version Cliff’s Notes) : Pollution mauvaise, atmosphère propre bonne). Si vous ne pouvez tout simplement pas vous donner la peine d’obtenir un râteau ou de déchiqueter vos feuilles, le moins que vous puissiez faire pour réduire votre empreinte carbone serait de jeter les feuilles à l’arrière de votre F-150 et de les repousser.
C’est drôle, j’ai coupé tous les arbres de ma maison pour ne pas avoir à ratisser. Comment toutes ces feuilles sont arrivées dans mon jardin ? Hmm, permettez-moi de les examiner plus attentivement. On dirait les feuilles de Larry ! C’est vrai, à chaque fois que vous faites sauter vos feuilles, vos locaux indiquent l’endroit où ils atterrissent. Sur ma propriété !!!! Ce qui veut dire que je dois ratisser, parce que je n’ai pas de souffleur de feuilles parce que je ne suis pas un crétin. Si vous évitez ma maison, les feuilles se déplacent sur les routes, alors mes impôts servent à ramasser vos feuilles.
En d’autres termes, utilisez ce souffleur de feuilles à vos propres risques et périls.
Si c’est trop fort, il se peut que vous n’entendiez pas le coup de semonce.
Les paysagistes sont tenus par la loi d’utiliser des souffleurs de feuilles à faibles émissions à partir de janvier 2009. Les paysagistes qui achètent de nouvelles souffleuses à feuilles devraient s’assurer d’acheter des machines qui répondent aux nouvelles exigences.
En avril 2007, le Conseil des législateurs a adopté un projet de loi qui exige que tous les entrepreneurs en rénovation résidentielle titulaires d’un permis qui s’occupent de jardinage, d’aménagement paysager, d’arboriculture et d’autres activités extérieures similaires utilisent des souffleurs à feuilles à faibles émissions à compter du 1er janvier 2009. Les souffleurs à feuilles doivent répondre aux critères d’échappement de la phase 2 de l’Environmental Protection Agency (EPA), phase 2, 2007.
Tous les souffleurs de feuilles fabriqués à partir du 1er janvier 2007 répondent à ces critères. Certains souffleurs à feuilles fabriqués avant le 1er janvier 2007 peuvent également répondre aux critères - - vérifiez auprès du fabricant.
Une fois la loi adoptée en 2007, le ministère a envoyé une lettre à tous les entrepreneurs titulaires d’un permis les informant de l’exigence à venir. Depuis ce temps, le ministère a inclus de l’information sur la législation dans la trousse qui est offerte à tous les nouveaux demandeurs et les demandeurs de renouvellement de permis. De plus, les formulaires de demande de permis et de renouvellement exigent que les entrepreneurs certifient qu’ils sont actuellement en conformité ou le seront à compter de janvier 2009.

keywords: