La Confédération paysanne investit un supermarché pour dénoncer les prix trop bas

posted 9-January-2019

JPEG - 51.9 kb
Photo: France3 LR / Frédéric Guibal

La Dépêche | 9 janvier 2019

La Confédération paysanne investit un supermarché pour dénoncer les prix trop bas

par Océane Laparade

Mardi après-midi, la Confédération paysanne a mené une action à Géant Salvaza afin de dénoncer les prix trop bas pratiqués par les supermarchés, et réclamer un droit au revenu interdisant l’achat de produits en dessous du prix de revient.

«On a repéré une bouteille de vin appellation Corbières à 2 €, imaginez le prix payé au producteur ! », déplorait Olivier Lozat, animateur de la Confédération paysanne, ce mardi après-midi à Géant Salvaza, à Carcassonne.

Dans le cadre de la campagne de mobilisation qui se déroule depuis le 15 décembre et jusqu’au 15 janvier, une vingtaine de membres de la Conf’ ont investi les rayons du supermarché afin de dénoncer les prix trop bas pratiqués par les grandes et moyennes surfaces.

Farine bio, viande de porc, de bœuf, d’agneau de Nouvelle-Zélande ou encore vin, les agriculteurs de la Conf’ont épinglé de nombreux produits : «On importe de la viande de l’autre bout du monde et on la vend à 7,80 € le kilo, c’est un prix qu’aucun producteur local ne pourra concurrencer. On est là pour défendre une production locale et mieux rémunérée», expliquait Robert Curbières, producteur de vin bio.
Demain devant la préfecture

La Confédération paysanne audoise s’est rendue au supermarché, mais les enseignes ne sont pas tenues pour seules responsables. Le syndicat agricole pointe aussi du doigt la FNSEA, «et ses absences de propositions concrètes pour un salaire décent, et sa fuite en avant en laissant penser que l’export est la solution à tout», mais également l’État, «et ses lois inefficaces».

Alors que les élections syndicales dans les Chambres d’agriculture vont commencer la semaine prochaine, à travers cette action la Confédération paysanne, qui présente une liste dans l’Aude, veut faire connaître plusieurs de ses revendications. «Nous demandons des politiques publiques fortes en faveur des paysans et des paysannes». Parmi elles, un droit au revenu interdisant l’achat de produits en dessous du prix de revient, une PAC mieux répartie qui encourage la transition des pratiques agricoles, et la fin des accords de libre-échange, «qui affectent le prix des productions françaises à cause des volumes d’importation à bas coût».

Cette semaine et la semaine prochaine, la Conf’ devrait mener d’autres actions : «On ira jeudi matin devant la préfecture de l’Aude où doit se tenir la commission départementale de préservation des espaces naturels agricoles ou forestiers, pour rappeler l’impact des grandes et moyennes surfaces sur l’artificialisation des terres», détaille Olivier Lozat.

Une action similaire à celle de Carcassonne ce mardi après-midi devrait également se dérouler à Narbonne la semaine prochaine.

source : La Dépêche

Printed from: https://www.bilaterals.org/./?la-confederation-paysanne-investit