bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

ALÉNA

North America Free Trade Agreement


L’ALENA permet-il la souveraineté alimentaire ?
La National Farmers Union du Canada fait valoir que la hausse importante des échanges commerciaux agroalimentaires depuis 30 ans s’est accompagnée d’une chute presque constante du revenu net des agriculteurs canadiens. La NFU attribue cette situation à la perte de pouvoir des agriculteurs par rapport aux grandes entreprises dans un contexte de libre-échange.
Forte mobilisation paysanne contre l’Alena
Pour Davis Padilla, du Barzon, cette mobilisation massive des paysans est une déclaration de guerre au gouvernement mexicain et aux fractions parlementaires du PRI (ancien régime) et du PAN (parti au pouvoir), qui refusent d’écouter les arguments du monde rural mexicain.
La renégociation de l’ALENA, une nécessité — Déclaration des réseaux sociaux d’Amérique du Nord
Au quatre coins de l’Amérique du Nord, les politiciens commencent à reconnaître ce que la majorité des citoyenNEs savaient déjà : les promesses de l’Accord de libre-échange de l’Amérique du Nord (ALENA) n’ont pas été remplies et il est urgent d’établir de nouvelles politiques.
Les impacts de la nouvelle phase de l’ALENA au Mexique : Sans maïs, il n’y a pas de pays...
Le premier janvier 2008, des centaines de paysans et de militants d’organisations sociales du Mexique et des États-unis ont bloqué certains accès frontaliers avec les États-unis, pour rappeler que l’ALENA, ainsi que l’augmentation de l’importation des aliments, constituent une contre révolution sociale et agraire, qui prétend concentrer à nouveau dans une vingtaine de grandes corporations agroalimentaires mexicaines et transnationales les ressources qu’avaient réussi à récupérer les paysans et les indigènes du pays tout au long du 20ième siècle, à partir de la Révolution mexicaine.
Mexique : l’Eglise demande une renégociation du volet agricole de l’Alena
L’Eglise catholique mexicaine a demandé lundi la renégociation du volet agricole de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), estimant que les petits paysans mexicains risquaient d’être poussés à l’exil vers les Etats-Unis, faute de débouchés pour leurs produits.
Les leçons mexicaines du libre-échange
Le Maroc et le Mexique ont beaucoup de choses à apprendre l’un de l’autre, tous les deux signataires des accords de libre-échange avec les Etats-Unis. Contrairement à son voisin, Washington subventionne fortement son agriculture. Cette asymétrie a accéléré l’érosion de la souveraineté alimentaire du Mexique sous l’ALENA. « Repenser notre mode agraire est une urgence », insiste Estela Martinez Borrego, de l’Institut d’investigation sociale. Pas d’ouverture sans réforme. Sinon le scénario mexicain se reproduira au Maroc.
Mexique : crise nationale autour de la tortilla
Depuis la signature en 1994 de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), le Mexique est devenu plus dépendant du maïs américain subventionné. Ainsi, l’augmentation de la production d’éthanol aux États-Unis a considérablement réduit l’approvisionnement en maïs à des fins de consommation, poussant les prix à la hausse, au Mexique comme à l’échelle internationale.
Bush envoie 6 000 soldats à la frontière du Mexique. Où l’Europe enverra-t-elle les siens quand les APE seront signés ?
Peut-être vous demandez-vous : "Qu’est-ce qu’un APE ?" Vous n’êtes pas le seul. Je viens en effet de rencontrer un député du parlement européen qui n’était pas plus au courant que vous. Mais là, c’est inquiétant !
Mobilisations des peuples contre l’ALCA-ZLEA - Traité$ de libre-échange aux Amériques
La Zone de libre échange des Amériques (ALCA-ZLÉA-FTTA) entre 34 pays du continent américain est en négociation. Peu d’informations sur ce sujet arrivent jusqu’au public francophone, alors que les intérêts en jeu sont immenses.