bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Tous les articles


Le Parlement marocain ratifie sans le lire un accord-clé
Mais comment ratifier un accord dont le contenu fut longtemps secret, et beaucoup trop long, au demeurant, pour être étudié de près ?
Maroc : La CONACALE appelle à un sit-in devant le Parlement
L’Accord de Libre Echange entre le Maroc, avec son économie faible et fragile, et les Etats Unis, en tant que première puissance économique, politique et militaire et avec sa propension à violer le droit des peuples à l’autodétermination, constitue un danger pour l’indépendance économique, politique et culturelle du Maroc et aura des conséquences néfastes pour les droits économiques sociaux et culturels des citoyens(nes).
La diversité culturelle, ennemie des Etats-Unis
Depuis que les industries culturelles sont devenues le premier poste d’exportation des Etats-Unis, et au moment où se négocie à l’Unesco un projet de convention pour la diversité culturelle, la pugnacité des Américains à préserver leur pré carré et leur influence dans le monde est plus que jamais d’actualité.
L’Arabie saoudite isolée face à ses partenaires du CCG
L’Arabie saoudite a levé son opposition à l’accord de libre-échange que Bahreïn a conclu avec les Etats-Unis.
L’OMC se sent menacée par la prolifération d’accords régionaux
L’Organisation mondiale du commerce (OMC) voit avec inquiétude la prolifération d’accords régionaux de libre-échange qui sapent, craint-elle, les efforts pour mener la libéralisation des échanges internationaux sur une base multilatérale et non discriminatoire.
Zones de libre échange et Partenariat Grand Moyen Orient
Au moment où était signé l’accord de libre échange entre le Maroc et les USA, on apprenait que le projet américain de Grand Moyen Orient serait à l’ordre du jour du prochain sommet du G8.
Après la victoire, Bush reprend sa croisade pour le libre-échange
Conforté par la confiance renouvelée des électeurs américains, le président George W. Bush va poursuivre, voire accélérer sa stratégie du libre-échange commercial lors des quatre années à venir en favorisant notamment les accords bilatéraux, selon les experts.
Lancement de la CONACALE
Une nouvelle coalition est née : la CONACALE, la Coalition Nationale Contre l’Accord de Libre-Echange Maroc-USA. Date de naissance : 25 octobre 2004
Des ONG marocaines contre l’accord de libre-échange
Plusieurs ONG marocaines ont décidé de renforcer leurs actions de sensibilisation et de mobilisation contre l’adoption, par le parlement marocain, de l’accord instituant une zone de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis
Libre-échange : pas d’accord entre le Mercosur et l’UE
Les représentants de l’Union européenne (UE) et du bloc économique du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) n’ont pas réussi à parvenir à un accord sur la création de la plus vaste zone de libre-échange du monde.
ALE US-Maroc : Quel impact sur le secteur des génériques ?
Comme l’accord avec l’Amérique centrale (CAFTA), l’Accord de Libre-Echange (ALE) US-Maroc oblige les pays à établir une protection des monopoles au niveau des données d’enregistrement.
Le Maroc accepte un accord controversé
« Cet accord contient le degré de protection de la propriété intellectuelle le plus élevé jamais obtenu dans un accord de libre échange avec un pays en voie de développement ! ». Voilà comment le président Bush décrit dans un message adressé au congrès américain l’accord de libre échange conclu entre le Maroc et les Etats-Unis le 2 mars dernier, et adopté par le Congrès le 21 juillet. Le Maroc, a donc accepté ce qu’aucun pays n’avait encore jamais accepté : l’inacceptable !
Les clauses de l’Accord de Libre Echange sont encore plus restrictives que celles des Accords ADPIC de l’OMC
Les déclarations du Ministre délégué aux affaires étrangères confirment les craintes de la société civile marocaine : Les clauses de l’Accord de Libre Echange sont encore plus restrictives que celles des Accords ADPIC de l’OMC. (Also in English)
J. Stiglitz met en garde le Maroc contre un accord de libre échange mal négocié
L’économiste a préconisé aux pays qui sont engagés dans des négociations de prendre le temps nécessaire pour bien étudier les accords et mener la négociation.
Les coalitions revendiquent le gel par le gouvernement marocain du processus de négociation
Sur invitation de Madame Nouzha Skalli, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance socialiste, une journée d’étude a été organisée le 13 février courant dans l’enceinte de la Chambre des représentants pour examiner quelques volets de l’accord de libre-échange qui devra être signé entre les gouvernements du Maroc et des Etats-Unis d’Amérique.
Memorandum de la société civile contre les restrictions à l’accès aux génériques dans l’ALE US-Maroc
L’ALCS invite toutes les composantes de la société civile au Maroc à se mobiliser et à signer un memorandum adressé au gouvernement pour sauver l’accès aux médicaments génériques, aujourd’hui sérieusement menacé par l’accord de libre échange que le Maroc est en train de négocier avec les Etats Unis.
Danger sur les génériques ! Communiqué de presse de l’ALCS
Les négociations en cours pour la zone de libre échange Maroc-USA portant sur les brevets des médicaments nous inquiètent au plus haut point.
L’Etat marocain s’apprête à privatiser 56 000 hectares de terres agricoles
Les autorités marocaines sont venues exposer en Espagne et en France les conditions de privatisation de leurs terres agricoles, mettent en avant l’opportunité commerciale qu’elles représentent. En effet, en vertu du traité de libre-échange conclu au printemps avec Washington, les exportations agricoles marocaines sont exemptées de droits de douane lorsqu’elles entrent aux Etats-Unis.
La coalition marocaine défend le droit aux soins et l’accès aux médicaments
La coalition marocaine pour le droit aux soins et l’accès aux médicaments s’est réunie le lundi 4 octobre 2004 pour discuter des actions à mener à l’occasion de la discussion, par le parlement marocain, des accords de libre échange entre le Maroc et les Etats-Unis.
Maroc : les failles d’un système
L’industrie agro-alimentaire marocaine est sérieusement menacée par la multiplication des Accords de Libre-Echange, vu que le gouvernement ne prévoit pas de mesures d’accompagnement pour l’aider à être compétitive.