bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

UE-CCG

L’Union européenne et le Conseil de coopération du Golfe ont signé un Accord de coopération économique (APE) en 1988, mettant en place un cadre en vue de l’élaboration d’un accord de libre-échange bilatéral entre les deux entités. Les négociations ont débuté en 1990 et ne sont toujours pas terminées.

Alors que l’UE a énormément intérêt à libéraliser la règlementation sur les investissements dans les pays du Golfe afin que les entreprises de l’UE puissent participer directement aux divers secteurs économiques de la région – pétrole, banques, télécommunications, services portuaires, et autres industries –, des questions politiques ont été publiquement pointés du doigt comme frein à la conclusion d’un accord. Ces questions incluent des demandes de l’UE par rapport au respect de normes en matière de démocratie et de droits de l’homme, ainsi que des clauses portant sur la coopération dans la lutte contre le terrorisme et les armes de destruction massive. Des groupes de défense des droits de l’homme, telle que la Fédération internationale pour les droits de l’homme, ont pressé l’UE d’insister sur le respect de la liberté de presse, des droits des femmes et des travailleurs migrants dans les pays du Golfe, comme condition pour toute concession accordée dans le cadre de l’accord de libre-échange.

À la fin 2008, le CCG a annoncé officiellement qu’il suspendait les pourparlers en raison des demandes politiques insistantes de l’UE.

dernière mise à jour : mai 2012


Libre-échange : l’UE tend la main au Golfe
L’Union européenne espère reprendre les discussions sur un accord de libre-échange avec les six monarchies du Golfe.
Le CCG suspend ses négociations avec l’UE sur un accord de libre-échange
Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a suspendu ses longues négociations avec l’Union européenne (UE) sur un accord de libre-échange, a affirmé mardi le secrétaire général du CCG Abderrahmane Al-Attiyah.
Dernière étape vers l’accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats du Golfe
Encore faut-il lever les derniers obstacles et dissiper les malentendus.