bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Égypte

Sous l’administration Bush, en 2003, le représentant au commerce américain a, dit-on, « puni » l’Égypte en suspendant toutes les ouvertures pour un accord de libre-échange (ALE), après que cette denière ait retiré son appui aux États-Unis (ÉU) dans un litige à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) avec l’Union européenne (UE) portant sur le commerce des semences génétiquement modifiées. La situation s’est poursuivie jusqu’en 2004, lorsque des ouvertures ont commencé à réapparaître. Néanmoins, les ÉU ont interrompu les pourparlers de libre-échange en raison d’allégations de fraude et de corruption entourant les élections égyptiennes en décembre 2005. Les pourparlers n’ont toujours pas repris.

Depuis, les ÉU ont facilité une entente entre l’Égypte et Israël afin de mettre en place une « zone industrielle qualifiée » entre ces deux pays, ce qui a mis en colère autant les Égyptiens que leurs voisins arabes. En 2009, sous l’administration Obama, les représentants au commerce états-unien et égyptien ont signé un « plan pour une alliance stratégique » dans lequel ils s’engageaient à suivre « un programme d’intensification de la coopération ÉU-Égypte en matière d’économie, de commerce et d’inverstissement ». Mais il n’y a eu aucune négociation concrète entre les deux pays pays en vue d’un ALE.

L’UE a un accord préférenciel de libre-échange avec l’Égypte depuis 2001, qu’elle espère améliorer dans le but d’arriver à un ALE UE-Méditerranée à part entière.

L’Égypte a signé un accord bilatéral de libre-échange avec la Turquie en décembre 2005, et un autre avec l’Association européenne de libre-échange (AELE) en 2007. En 2010, un ALE a aussi été signé avec le Mercosur. L’Égypte est également membre de l’Accord d’Agadir, de la GAFTA et du COMESA. Le Caire négocie actuellement ou envisage de possibles ALE avec la Russie, l’Inde et l’Indonésie.

dernière mise à jour : mai 2012


La Chine, le nouveau grand ami de l’Égypte ?
Zones économiques spéciales, tourisme et même nucléaire, Le Caire multiplie les effets d’annonce sur la mirifique coopération sino-égyptienne.
Union douanière-Egypte : vers une zone de libre-échange (Poutine)
Les pays de l’Union douanière (Russie, Biélorussie, Kazakhstan) pensent à l’éventuelle création d’une zone de libre-échange avec l’Egypte, a annoncé mardi le président russe Vladimir Poutine
L’Égypte veut une zone de libre-échange avec l’Union douanière
La mise en place d’une zone de libre-échange entre l’Égypte et l’Union douanière (Russie, Biélorussie, Kazakhstan) a été évoquée lors d’une réunion de la commission russo-égyptienne pour la coopération commerciale, économique et scientifique.
Un accord de libre-échange entre l’Egypte et le MERCOSUR
Le ministre égyptien du Commerce et de l’Industrie a annoncé, mercredi au Caire, la signature en juillet prochain d’un accord de libre-échange entre l’Egypte et la communauté économique des pays de l’Amérique du Sud (MERCOSUR)
L’Egypte et l’Inde discutent d’un accord de libre-échange
L’Egypte et l’Inde ont entamé des discussions sur un accord de libre-échange entre les deux pays dits émergents, New-Delhi considéré globalement comme un hub de la technologie, espérant améliorer à partir du Caire son accès au marché africain
L’union fait-elle la force ?
Egypte-turquie. L’accord de libre-échange signé entre les deux pays en décembre 2005 entre en application le mois prochain. Si les consommateurs semblent s’en réjouir, certains producteurs manifestent de vives inquiétudes. Explications.
Maroc-Egypte : la bataille agricole
La suppression des droits de douane sera au menu de la réunion de la Haute commission mixte maroco-égyptienne cette semaine. La partie marocaine exclut les produits agricoles. Les Egyptiens ne sont pas de cet avis.
Egypte - États-Unis : Discussions en vue
Egypte - États-Unis : Washington se dit enfin prêt à entamer des négociations pour l’établissement d’une zone de libre-échange entre les deux pays. Une décision soudaine, accueillie avec suspicion par les Egyptiens. Explications.