bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Accords: retombées du sommet Fédération de Russie-continent africain

JPEG - 96.8 kb

L’Express.mu | 1 novembre 2019

Accords: retombées du sommet Fédération de Russie-continent africain

Par Lindsay Prosper

La semaine dernière, le président par intérim de la République de Maurice, Barlen Vyapoory, a représenté le pays au Sommet Russie-Afrique. Il a obtenu la garantie de Vladimir Poutine lui-même de l’intention de Moscou de signer un accord de libre-échange avec l’île.

Rs 575 milliards. Tel est le montant de la valeur des 92 accords, contrats et protocoles d’entente que la Fédération de Russie a signés avec des partenaires du continent africain. Ce montant est l’équivalent de 4,15 fois la valeur des estimations des dépenses globales de l’État mauricien dans le cadre de l’exercice budgétaire 2019-2020.

La signature de ces 92 accords, contrats et protocoles d’entente est une des retombées des travaux de la première édition du Sommet Russie-Afrique. Travaux qui se sont déroulés du 23 au 24 octobre à Sotchi, ville de réputation internationale située sur les rives de la Mer Noire.

La République de Maurice était représentée à ce sommet par Barlen Vyapoory, président de la République de Maurice par intérim. Le plus grand nombre de documents signés sont en rapport avec les activités dans les secteurs ayant trait à des exportations et du commerce international, à la coopération internationale, aux technologies innovantes, au transport et à la logistique, à l’extraction de ressources minérales, aux travaux d’exploitation d’hydrocarbures et du gaz naturel, à des projets d’investissement et enfin à des activités propres au secteur bancaire.

En matière de commerce international et d’exportations, l’accord signé dans ce domaine a nécessité une enveloppe de quelque Rs 183,4 milliards (environ 320,3 milliards de roubles). Il vise à la création d’un mécanisme pour le financement des activités commerciales entre la Fédération de Russie et les pays du continent africain. Suite à cet accord, les produits en provenance de la Russie seront disponibles sur les marchés de certains pays africains, dont l’Angola, l’Éthiopie, le Mozambique ou encore le Zimbabwe. Aussi concernés par ce projet d’envergure : Sherbank, le centre des exportations de la Russie, ainsi que VEB.RF et Gemcorp Capital LLP, une société d’investissement.

Autre secteur où les initiatives ont suivi les mesures arrêtées est celui des investissements et de la promotion des activités de nature bancaire. Grâce à l’International Agency for Sovereign Development, une enveloppe de quelque Rs 92 milliards (159,9 milliards de roubles) a été conçue pour assurer le financement de programmes de développement du Niger, de la République de Guinée et de la République du Congo.

Pour Anton Kobyakov, conseiller auprès de Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie et également secrétaire exécutif du comité organisateur du Sommet de Sotchi, cette manifestation marque une avancée considérable dans les relations entre la Fédération de Russie et le continent africain. «Tous les ingrédients sont réunis pour contribuer à un renforcement de nos échanges. Six des dix économies du monde ayant enregistré un taux de croissance le plus rapide se trouvent sur le continent africain», a soutenu Anton Kobyakov.

Le conseiller personnel du président Vladimir Poutine se dit convaincu que la mise à exécution de projets de partenariat est la voie indiquée pour que la Fédération de Russie et le continent africain tirent le maximum de profit de leur coopération. Il avance également que l’organisation de sommets réunissant le maximum de dirigeants africains est un processus qui va jouer un rôle considérable dans le développement des relations entre les deux partenaires.

Face à l’accueil favorable du Sommet de Sotchi, la Fédération de Russie ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Rendez-vous est pris dans trois ans pour la tenue d’un nouveau forum entre les dirigeants du continent africain et la Fédération de Russie.

Quant à la présence de Barlen Vyapoory au sommet de Sotchi, elle n’a pas été vaine. Le président par intérim de la République de Maurice a obtenu la garantie de Vladimir Pou- tine que Moscou souhaite vivement que les relations entre la Fédération de Russie et Maurice dans le domaine du commerce et du développement économique soient consolidées par un accord de libre-échange. Ce qui vise à terme l’élimination des droits de douane de même que l’abandon des restrictions dont les importations des deux pays peuvent faire l’objet.

Vladimir Poutine a également indiqué à Barlen Vyapoory que les secteurs susceptibles d’intéresser la Fédération de Russie sont notamment la pêche, le tourisme et l’enseignement supérieur. En ce sens, la rédaction de l’ébauche d’un protocole d’entente est en passe d’être enclenchée. Du côté des autorités russes basées à Maurice, il est indiqué que les deux pays procéderont à la signature des protocoles d’entente sitôt qu’ils auront signifié concrètement leur intention de jeter les bases d’un accord mutuel.


 source: L’Express.mu