bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Angola: L’AN ratifie l’accord pour la zone africaine de libre-échange

JPEG - 119.8 kb

ActuDaily | 29 avril 2020

Angola: L’AN ratifie l’accord pour la zone africaine de libre-échange

Luanda — Les députés de l’Assemblée nationale (AN) ont voté ce mardi, à l’unanimité, le projet de résolution pour la ratification de l’accord créant la zone de libre-échange continentale africaine.

Présentant le projet, le ministre des Relations Extérieures, Téte António, a affirmé que cet accord vise à créer un marché unique libéralisé des biens et services, facilitant la libre circulation des personnes et des capitaux et canalisant les investissements. Il vise également à promouvoir le développement industriel par la diversification des chaînes de valeur régionales, à accélérer le processus d’intégration économique sous-régionale et continentale et à jeter les bases d’une union douanière continentale à un stade ultérieur. À cet effet, les pays devront prendre les mesures nécessaires pour éliminer progressivement les obstacles tarifaires et non tarifaires du commerce des marchandises, libéraliser progressivement ce commerce et ces services, coopérer dans tous les domaines liés au commerce et coopérer dans les domaines douaniers à la mise en œuvre.

Il a expliqué que l’Afrique est un marché qui représente 16,2% de la population mondiale, avec un produit intérieur combiné évalué à 3,4 milliards de dollars, avec la prévision d’une augmentation du commerce de 16% actuellement à 53%, éliminer les droits de douane de 90%, élever considérablement les échanges commerciaux entre les pays africains d’ici 2023.

Selon Téte António, le plus grand danger à courir est que les Africains limiteraient leurs propres ambitions.

Il considère que la création de la zone de libre-échange africaine est l’une des ambitions égales à celles qui ont guidé l’action des pays de l’Union africaine.

Les réductions tarifaires peuvent jouer un rôle important dans le développement du commerce intra-régional si elles sont appliquées à une plus grande proportion du commerce et doivent être complétées par des politiques visant à réduire les contraintes non tarifaires.

Les politiques devraient aborder les coûts de l’ajustement de l’intégration commerciale, en mettant l’accent sur la promotion de la productivité agricole dans les économies moins diversifiées. L’utilisation de programmes sociaux et de formation visant à faciliter la mobilité des travailleurs entre les industries pour atténuer les effets négatifs dans la répartition des revenus, est une autre des politiques préconisées dans la matérialisation de l’accord pour la création de la zone de libre-échange africaine.

Au cours de la même session, les députés ont également approuvé à l’unanimité le remplacement au sein du Conseil national électoral pour incompatibilité des fonctions de Júlia de Fátima Leite da Silva Ferreira Albino, par Maria Augusta Macedo Rodrigues.

Le remplacement a été proposé par le groupe parlementaire MPLA, vu que Júlia Ferreira été élue juge-conseillère de la Cour suprême.


 source: ActuDaily