bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Canada/Ukraine : boeuf et porc au menu du renforcement des liens

JPEG - 59.9 kb

Radio Canada | 13 janvier 2016

Canada/Ukraine : boeuf et porc au menu du renforcement des liens

Par Alice Chantal Tchandem Kamgang

Les établissements canadiens répondant aux exigences de certification et agréés par le gouvernement fédéral pourront exporter la viande de bœuf et de porc en Ukraine. L’approbation de ces exportations a été annoncée par les autorités ukrainiennes au terme d’une inspection qu’elles ont effectuée en septembre 2015 dans des établissements de conditionnement et de transformation de ces viandes.

Ayant reçu l’autorisation d’exporter leurs produits, ce sont au total 27 établissements qui auront désormais le privilège d’aller à la conquête du marché ukrainien, l’un des plus vastes en Europe. En effet, l’Ukraine est le deuxième plus grand pays d’Europe après la Russie avec une superficie de 603 700 km2 et 45,49 millions d’habitants.

L’ouverture commerciale vers ce pays de l’Europe de l’Est qui a pour voisine la Russie à l’est et au nord, avec laquelle ses relations sont plutôt tumultueuses, va créer à coup sûr de nouveaux débouchés pour les entreprises canadiennes et ukrainiennes.

Du gagnant-gagnant pour le Canada et l’Ukraine

C’est donc dans des échanges mutuellement bénéfiques que ces deux pays se sont engagés en concluant en juillet 2015 l’accord de libre-échange Ukraine-Canada (ALECU). Cet accord élimine tous les droits de douane sur les produits non agricoles et la majorité des droits de douane que l’Ukraine impose sur les produits agricoles.

Le bœuf canadien, certains produits du porc, les légumineuses, les grains, poisson, fruits de mer, huile de Canola, aliments transformés et aliments pour animaux sont exemptés de droits de douane. L’accès au marché de ce pays considéré comme émergent pour le bœuf et le porc canadiens génèrera 50 millions de dollars par année dans l’économie du Canada, permettra la création de milliers d’emplois et stimulera la croissance économique.

L’Ukraine se positionne comme un partenaire important et promoteur pour les exportateurs canadiens de différents autres secteurs tels que les cosmétiques, la machinerie industrielle, le fer, l’acier et les matières plastiques.

En 2014, le Canada a pu tirer plus de 37 millions de dollars des exportations de produits agricoles, agroalimentaires et de fruits de mer vers ce pays. Globalement durant la période de 2012 à 2014, près de 294 millions de dollars ont été issus du commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et l’Ukraine.

Le gouvernement du Canada s’emploie à créer de nouveaux débouchés commerciaux dans les marchés clés du monde entier pour nos producteurs et exportateurs agroalimentaires canadiens. Nous sommes heureux de fournir du bœuf et du porc de première qualité à l’Ukraine. Nous maximisons ainsi le rendement des exportations dans Nous maximisons ainsi le rendement des exportations dans cette région au profit des producteurs canadiens.

– Lawrence MacAulay, ministre l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Des liens plus solides au-delà d’un simple partenariat commercial

En plus des avantages commerciaux pour les entreprises canadiennes, l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine va renforcer les liens anciens entre ces deux pays.
Le Canada qui est le premier pays de l’occident à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine le 2 décembre 1991, compte 1,2 million de Canadiens d’origine ukrainienne et ce groupe occupe le 9e rang des groupes ethniques au pays.

Le gouvernement fédéral soutient les réformes entreprises par le nouveau président Petro Poroshenko élu en mai 2014. Ces réformes visent la lutte contre la corruption et la création d’un climat des affaires plus positif, le rétablissement de la paix, de la prospérité et de la stabilité ainsi que la relance de la croissance économique dans ce pays qui traverse une crise profonde à la suite de la proclamation de l’indépendance de la Crimée sous l’influence de la Russie qui soutient également les velléités des séparatistes à l’est du pays.

C’est en 2010 que les négociations sur l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine ont été lancées après le constat d’un regain des investissements bilatéraux au début des années 1990 et d’un accroissement de ces investissements avec l’indépendance de l’Ukraine.

Avec la mise en application de cet accord de libre-échange, de belles perspectives s’ouvrent pour le Canada qui espère une progression de 19 % de son commerce bilatéral de marchandises avec l’Ukraine.


 source: Radio Canada