bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Contre les APE : la Coalition annonce une série de manifestations

JPEG - 19 kb

Xalima | 12 mai 2016

Contre les APE : la Coalition annonce une série de manifestations

La coalition nationale Non aux Ape est contre une signature du compromis. En conférence de presse, hier au centre Bopp, elle a divulgué sa stratégie pour mener le combat.

Le chef de l’Etat, Macky Sall avait exhorté les Etats non signataires du compromis qui a été conclu en 2014 de presser le pas. C’était à l’occasion de la 41ème session du Conseil des ministres Acp-Ue tenue à Dakar il y’ a quelques jours. La coalition nationale «Non» aux accords de partenariat économique (Ape) n’a pas mis du temps pour dégager sa stratégie allant dans le sens de ramer à contre courant de l’appel du président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Hier, en conférence de presse, ce groupe d’acteurs de la société civile a dénoncé l’opération menée par le Président sénégalais consistant à inciter la Gambie et le Nigéria à signer ces accords « néo colonial ». Pour mener sa bataille et pour une victoire finale, la coalition demande aux Sénégalais de «faire front commun» pour empêcher la ratification de l’Ape.

Pour ce faire, Guy Marius Sagna et compagnie ont peaufiné un plan d’action. Pour donner le ton, une manifestation est prévue tous les 15 jours à la place de l’Indépendance et d’autres dans les localités du pays en fonction des fréquences. Ils envisagent aussi de lancer une pétition pour «booster» celle qui est déjà en ligne, afin de toucher le maximum de Sénégalais qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, et mobiliser les Sénégalais afin d’interpeller les collectivités locales, les autorités administratives et les députés dans les 45 départements du pays.

En attendant, les détracteurs de cette signature interpellent Macky Sall sur trois points : La suspension de la signature de l’Ape par le Sénégal, l’ouverture de concertations avec toutes les forces vives du pays sur la question et la mise sur pied d’un fonds régional de solidarité au sein de la Cedeao pour faire face aux «pressions exercées» par l’Ue sur les pays de l’Afrique de l’Ouest pour que l’Ape soit adopté au plus tard le 1er octobre 2016.

Au cours de la rencontre avec les journalistes, le coordonnateur de la coalition, Guy Marius Sagna, a révélé qu’avec la signature de ces accords, le Sénégal va enregistrer «des pertes de recettes douanières donc pertes de recettes budgétaires qui sont estimées à 75 milliards de francs Cfa par an dés la première année d’application. A partir de 20 ans, ça sera 240 milliards de francs Cfa par an», dit-il. Avant de poursuivre : «La deuxième conséquence, c’est que les marchandises de l’Union européenne ne paieront plus de droit de douane ou n’en paieront que très peu, elles deviendront beaucoup plus compétitives que nos propres marchandises». Selon lui, on va assister aux fermetures des Pme/ Pmi, à la faillite des paysans sénégalais, il y aura une dépendance alimentaire mais aussi l’installation de la pauvreté.


 source: Xalima