bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Entente commerciale avec l’UE : Ottawa voit grand

Radio Canada et La Presse Canadienne | mardi 27 avril 2010

Entente commerciale avec l’UE : Ottawa voit grand

Ce que nous recherchons, c’est l’entente commerciale la plus ambitieuse que nous n’avons jamais conclue.
— Le ministre Peter Van Loan
JPEG - 42.9 kb
Les européens veulent éliminer la Commission canadienne du blé

Le ministre fédéral du Commerce international, Peter Van Loan, a indiqué à la Presse canadienne que les négociations entre le Canada et l’Union européenne (UE) pourraient mener à un pacte plus élaboré encore que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Selon le négociateur en chef du Canada, Steve Verheul, les négociations en vue de conclure l’Accord économique et commercial global (AECG) progressent bien. Les deux parties en sont à la troisième ronde de pourparlers, et deux autres ont été planifiées. Le ministre Van Loan souhaite que l’accord soit entériné d’ici la fin de 2011.

La délégation canadienne compte quelque 60 personnes. À la demande de l’UE, des représentants des provinces canadiennes en font partie en tant que partenaires à part entière.

Selon Scott Sinclair, un chercheur pour le Centre canadien de politiques alternatives, les délégués européens souhaitent notamment éliminer le système de régulation de l’offre dans les secteurs des produits laitiers et de la volaille, et la Commission canadienne du blé. En retour, croit-il, le Canada pourrait exporter une plus grande quantité de matières premières en Europe.

Un marché important

L’ancien ministre libéral John Manley, maintenant à la tête du Conseil canadien des chefs d’entreprise, fait observer que le Canada a besoin de diversifier son commerce international et que dans ce contexte, une entente avec l’Union européenne, dont l’économie ressemble à celle du Canada, pourrait générer d’intéressantes retombées.

Le gouvernement canadien estime que l’entente ferait bondir le produit intérieur brut (PIB) du Canada de 12 milliards de dollars d’ici 2014.

En 2008, les exportations canadiennes en Europe se sont chiffrées à 52 milliards de dollars, un montant plutôt modeste compte tenu de la taille du marché.

L’Union européenne, un marché d’un demi-milliard d’habitants répartis dans 27 pays, a un PIB de 19 milliards de dollars.

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, est un ardent défenseur d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne.

Radio-Canada.ca avec Presse canadienne


 source: Radio Canada