bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Intégration régionale – La zone de libre-échange : 26 pays africains sur la bonne voie

JPEG - 44.7 kb
Photo de famille des chefs d’état et de gouvernement de la SADC, à Victoria Falls, au Zimbabwe.

Tuesday, 19 August 2014

Intégration régionale – La zone de libre-échange : 26 pays africains sur la bonne voie

Written by Kervin Victor

Le Sommet de la SADC, qui a eu lieu à Victoria Falls, au Zimbabwe, a pris fin dimanche. Parmi les retombées de cet événement annuel, notons la progression des négociations sur la mise sur pied d’une zone de libre-échange réunissant 26 pays africains.

Cette zone de libre-échange sera composée des trois blocs régionaux africains, à savoir la Southern African Development Community (SADC), le Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA) et la East African Community (EAC), réunissant la moitié des pays de l’Union africaine avec un marché de 600 millions d’habitants.

Et, représentant un produit domestique de l’ordre de 1 trillion de dollars américains. Le processus d’intégration tripartite doit être axé autour de trois piliers notamment, l’intégration au marché basé sur le concept d’une zone de libre-échange, le développement des infrastructures pour améliorer la connectivité et la réduction des coûts pour les affaires ainsi que le développement industriel pour répondre aux contraintes de capacité de production.

Maurice pourrait étendre son champ d’action

L’établissement d’une telle zone devrait permettre à Maurice d’étendre son champ d’action, dans le cadre de sa diversification économique. Étant donné les caractéristiques spécifiques des petits États insulaires en développement, tels que l’isolement physique, la dispersion géographique, les petits marchés intérieurs, la dépendance à quelques produits, le cadre tripartite est considéré comme une initiative appropriée qui aidera à maintenir leur niveau d’exportation. Les États insulaires bénéficieront du corridor maritime actuellement en cours d’élaboration par la Commission de l’océan Indien, qui ouvrira la voie vers le continent africain.

Lancement de la zone en 2015

Le directeur du commerce, de l’industrie, des finances et de l’investissement de la SADC Boitumelo Gofhamodimo a déclaré, à la veille du Sommet des chefs d’État et de gouvernement, que « nous nous attendons à conclure les négociations d’ici la fin de l’année. C’est un accord qui est très important dans le renforcement des échanges et de l’approfon­dissement de l’intégration ». Boitumelo Gofhamodimo estime qu’en plus, d’offrir un plus grand marché, cette zone de libre-échange permettra aux pays d’Afrique orientale et australe d’harmoniser leurs politiques commerciales. Lawrence Tax, la secrétaire exécutive de la SADC, a dit que si tout se passe bien, la zone de libre-échange pourrait être lancée en 2015.

Mugabe demande aux pays de la SADC de réduire leur dépendance aux aides étrangères

Intervenant lors du Sommet, dimanche, le nouveau Chairman de la SADC, Robert Mugabe, a lancé un appel aux pays subsahariens pour réduire leur dépendance aux aides étrangères et de faire une meilleure utilisation de leurs ressources naturelles. « Notre région possède d’abondantes ressources qui, au lieu d’être vendues à l’état brut à des prix très bas, doivent être exploitées...

Pourquoi ne pas ajouter de la valeur aux produits que nous exportons », a-t-il dit. Mugabe a déclaré qu’il est nécessaire pour la SADC de se concentrer sur les interventions qui ont le plus grand impact sur le sort des 277 millions habitants qu’elle abrite. « Comment pouvons-nous prétendre fièrement que la SADC est notre organisation alors que près de 60 % des programmes sont financés extérieurement ? » a-t-il lancé.


 source: http://www.defimedia.info/defi-quot...