bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Kenya : Mise en oeuvre des accords de partenariat économique (APE) avec l’UE

JPEG - 48.5 kb

InfoMédiaire | 24 décembre 2018

Kenya : Mise en oeuvre des accords de partenariat économique (APE) avec l’UE

L’ensemble des accords communément appelés APE était supposé être une négociation conjointe entre les pays d’Afrique de l’Est et l’UE et visait à ouvrir les marchés tout en permettant au bloc européen d’accéder à la CAE. Mais après quatre ans de négociations, seuls le Kenya et le Rwanda ont signé l’accord.

En septembre 2016, les ministres du Commerce kényan et rwandais ont signé des accords de partenariat économique avec l’Union Européenne qui permettent aux deux pays d’exporter leurs produits agricoles vers l’Europe sans imposition de taxes.
Le joural « The Star » rapporte, dans ce cadre, que cette affaire a été abordée cette semaine lorsque les Présidents kényan Uhuru Kenyatta et rwandais Paul Kagame ont rencontré de hauts responsables de l’UE à Vienne, capitale autrichienne, en marge du Forum de haut niveau Afrique-Europe.

Dans sa déclaration, le ministère kényan des Affaires étrangères indique que les présidents Kenyatta et Kagame avaient convenu avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission de l’Union européenne et Antonio Tajani, président du Parlement européen, de commencer à mettre en œuvre l’accord.

« En particulier, les dirigeants ont obtenu un consensus unanime sur l’application du principe de la géométrie variable en tant que mécanisme permettant de lancer la mise en œuvre des engagements de l’APE pour le Kenya et le Rwanda dans leur identité distinguée en tant que seuls pays de la CAE ayant jusqu’à présent signé l’accord APE », a déclaré la secrétaire principale aux Affaires étrangères, Macharia Kamau, citée dans la déclaration.

L’Accord de Partenariat Economique entre l’Union Européenne et la Communauté Est Africaine est loin de faire l’unanimité. Les pays non signataires s’inquiètent de la mise en application de l’accord, craignant que les produits européens ne déstabilisent le marché local.

Les faits remontent à 2014 quand le Conseil européen a donné son feu vert pour signer l’APE entre l’UE et la CEA. Le sommet des chefs d’Etats de la CEA tenu à Arusha s’est soldé par un échec. Les pays membres de la communauté campaient sur leurs positions et se sont révélés « très protectionnistes ».

Pourtant, les pays comme le Kenya et le Rwanda ambitionnent déjà le marché Européen pour écouler leurs produits manufacturés surtout alimentaires horticoles. Ils voient dans cet accord une opportunité à ne pas rater.

Par contre le Burundi, la Tanzanie et l’Ouganda ne l’entendent pas de cette oreille. Ils s’opposent à la signature de l’accord aussi longtemps que tous les problèmes ne sont pas résolus.


 source: InfoMédiaire