L’AELE lance une nouvelle négociation de libre-échange

Confédération suisse

L’AELE lance une nouvelle négociation de libre-échange

Berne, 23.11.2010 - Le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann et les ministres des autres Etats de l’AELE (Association européenne de libre-échange : Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) ont rencontré aujourd’hui à Genève les ministres des Etats membres de l’Union douanière Russie-Bélarus-Kazakhstan pour lancer formellement les négociations sur un accord de libre-échange.

Avec la signature d’une déclaration conjointe, les Etats de l’AELE et les Etats de l’Union douanière Russie-Bélarus-Kazakhstan ont formellement confirmé leur objectif d’ouvrir des négociations de large portée en vue d’établir des relations de libre-échange. A cette occasion, les délégations des Etats de l’union douanière étaient conduites par la ministre du Développement économique de Russie, Elvira Sakhipzadovna Nabiullina, le ministre de l’économie du Bélarus, Nikolai Snopkov et la ministre du Développement économique et du Commerce du Kazakhstan, Zhanar Aitzhanova.

Il est prévu que les futures négociations de libre-échange couvrent le commerce des marchandises, la facilitation des échanges, le commerce des services, les investissements, la concurrence, la protection des droits de propriété intellectuelle ainsi que les marchés publics. Le premier tour de négociations est prévu en janvier 2011.

La Russie, le Bélarus et le Kazakhstan constituent ensemble, pour ce qui est du commerce des marchandises, le 5e débouché pour les exportations des Etats de l’AELE et le 4e fournisseur des Etats de l’AELE en dehors de l’Union européenne. En 2009, les exportations suisses vers les trois pays se sont élevées à 2,4 milliards de francs (essentiellement produits chimiques et pharmaceutiques, machines et appareils électriques), les importations à 1,4 milliard de francs (essentiellement agents énergétiques — notamment combustibles pétroliers —, métaux précieux, produits chimiques). La Russie représente une importante destination pour les investissements directs suisses à l’étranger. Fin 2008, ces investissements s’élevaient à environ 5,4 milliards de francs. Au Bélarus et au Kazakhstan, le montant des investissements directs suisses est relativement modeste.

Des relations de libre-échange avec la Russie et les autres membres de l’union douanière contribueront à augmenter la compétitivité de l’économie suisse sur ces marchés et, de manière générale, à améliorer les conditions-cadre pour les échanges économiques avec ces pays, avec des effets positifs sur la croissance. Un tel accord contribuera aussi à faciliter l’intégration des pays membres de l’union douanière et à les associer plus étroitement à la coopération et l’intégration économiques régionales en Europe.

Les Etats de l’AELE et la Russie étaient convenu d’ouvrir des négociations sur un accord de libre-échange de large portée sur la base de l’étude de faisabilité conjointe réalisée en 2008. Cette étude n’avait pas encore pris en considération la création, au 1er janvier 2010, de lunion douanière entre la Russie, le Bélarus et le Kazakhstan. Après que les implications de cette union douanière sur les négociations de libre-échange avec les Etats de l’AELE ont été clarifiées, la Suisse et les autres Etats de l’AELE ont élargi leurs mandats de négociation aux deux autres membres de l’union douanière.

Mots-clés: