bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

L’ASEAN et ses partenaires discutent de l’accord régional de libre-échange

JPEG - 71.7 kb

Le Courrier du Vietnam | 9 septembre 2019

L’ASEAN et ses partenaires discutent de l’accord régional de libre-échange

La réunion entre les 10 membres de l’ASEAN et leurs six partenaires (Inde, République de Corée, Japon, Nouvelle-Zélande, Australie et Chine) s’est tenue en marge de la 51e réunion des ministres de l’économie de l’ASEAN (AEM 51).

Lors de la réunion, les ministres ont discuté des mesures concrètes afin d’orienter les négociations. Notamment, dans la perspective de sa présidence de l’ASEAN en 2020, le Vietnam organisera le 28e tour de négociations sur le RCEP dans la ville de Dà Nang du 19 au 27 septembre, qui sera le dernier avant le sommet de l’ASEAN prévu plus tard cette année.

Après 27 sessions officielles et de nombreuses discussions à mi-parcours des discussions sur le RCEP, les pays sont parvenus à une conclusion sur les chapitres concernant la coopération économique et technique, les petites et moyennes entreprises, les procédures douanières et la facilitation des échanges, les marchés publics, entre autres.

À ce jour, les points de vue des pays s’accordent dans les chapitres consacrés au commerce de marchandises, de services, à l’investissement et à la propriété intellectuelle.

Depuis le début de 2019, les pays et partenaires de l’ASEAN ont pris des mesures pour remédier aux goulets d’étranglement dans les négociations, en vue de la finalisation des pourparlers sur le RCEP à la fin de l’année, comme demandé par leurs dirigeants lors du deuxième sommet du RCEP à Singapour en 2018.

Le RCEP a été lancé en novembre 2012 dans le but d’établir une plate-forme économique entre les 10 États membres de l’ASEAN et leurs six partenaires, axée sur le commerce des biens, le commerce des services et des investissements.

S’il est signé, cet accord créera la plus grande zone de libre-échange du monde, avec une population de près de 3,5 milliards d’habitants, représentant 30% du produit intérieur brut mondial, bien plus que l’Accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP).


 source: Le Courrier du Vietnam