bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

La Chine et l’UE protègent leurs indications géographiques

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 371.3 kb

Le Nouvel Economiste | 29 novembre 2019

La Chine et l’UE protègent leurs indications géographiques

par Philippe Barret

Le 6 novembre dernier a été signé, entre l’Union européenne et la Chine, un important accord de protection des indications géographiques. Les négociations auront duré huit ans. C’est en effet en 2011 qu’ont été lancées les discussions entre l’UE et la Chine à propos de la protection des indications géographiques des produits agricoles. L’accord a été signé en présence du président Xi Jinping et du président Emmanuel Macron, à Pékin, et en présence de Phil Hogan, commissaire européen chargé de l’agriculture et du développement rural. La dernière séance des négociations s’était tenue au mois d’octobre. C’est le premier accord bilatéral sur la protection des origines géographiques signé par la Chine. C’est aussi le principal accord commercial signé par la Chine et par l’UE depuis plusieurs années.

Cet accord devrait empêcher la contrefaçon des indications géographiques et permettre aux consommateurs des deux parties d’avoir accès à des produits alimentaires de bonne qualité. Il prévoit aussi que les produits chinois concernés puissent entrer sur le marché de l’UE et contribuer à la notoriété de leur marque. Les produits chinois retenus dans l’accord pourront utiliser la marque de certification officielle de l’Europe. L’accord retient cent indications géographiques à protéger pour les produits européens et autant pour les produits chinois. Sont ainsi concernés les vins espagnols de Cava, et les vins français de Bordeaux, le fromage feta de Grèce, ou le whiskey irlandais. Du côté chinois, on trouve la pâte de haricots Pixian de Chengdu (province du Sichuan), le thé blanc Anji de Huzhou (Zhejiang), ou le riz Panjin, provenant de la ville du même nom (Liaoning). Quatre ans après l’entrée en vigueur de l’accord, il est prévu que 175 autres produits à indication géographique seront ajoutés à ceux d’ores et déjà retenus.

12,8 milliards d’euros de produits agricoles européens

Cet accord commercial devrait entrer en vigueur d’ici à la fin de l’année prochaine, à l’issue de sa ratification selon les procédures nationales respectives.

“C’est une victoire pour les deux parties, a déclaré Phil Hogan. Renforcer nos relations commerciales profitera à nos secteurs agricole et alimentaire et aux consommateurs des deux côtés”. De son côté, le porte-parole du ministère chinois du Commerce a souligné que l’accord permettra aux deux parties de préserver leurs méthodes traditionnelles de production de produits de haute qualité, de conserver leur patrimoine alimentaire et de contribuer aux économies rurales, y compris, dans certains cas, des régions pauvres.

Il faut rappeler que la Chine est la deuxième destination des exportations de produits agricoles de l’UE. Entre septembre 2018 et août 2019, les pays membres de l’UE ont exporté en Chine des produits agricoles pour un montant de 12,8 milliards d’euros.

Est-il besoin de dire aussi que la conclusion de cet accord doit beaucoup au président Donald Trump et à son agressivité à l’égard de la Chine ?


 source: Le Nouvel Economiste