Le Kenya plaide pour une conclusion rapide des Ape avec l’Union européenne

Panapress 30-09-2014

Le Kenya plaide pour une conclusion rapide des Ape avec l’Union européenne

Le secrétaire du cabinet des Affaires étrangères du Kenya, Amina Mohamed, a appelé à la conclusion rapide de l’accord de partenariat économique (Ape) avec l’Union européenne (Ue).

S’exprimant lors d’une réunion avec le directeur général de l’Union européenne pour l’Afrique, Nick Westcott, au siège de l’Onu à New York, l’ambassadeur Mohamed a souligné dans une dépêche envoyée de New-York, la nécessité de conclure les négociations sur les questions en suspens à la veille du 1er octobre 2014, date limite.

"Une réunion de hauts officiels devrait avoir lieu dès que possible, de préférence la semaine prochaine, pour finaliser les négociations sur les questions en suspens", a déclaré Mohamed.

Lors de la réunion, Mohamed et Westcott ont convenu que la prochaine ronde de négociation devrait être fondée sur la compréhension et le texte qui a été élaboré au cours des discussions tenues à Bruxelles le 15 septembre 2014.

En reconnaissant la nécessité de finaliser les négociations avant la date limite, M. Westcott a déclaré que la Communauté est-africaine devrait avoir une position commune fondée sur le résultat à Bruxelles, ajoutant qu’il est déterminé à travailler vers un accord mutuellement bénéfique.

Actuellement, le Kenya bénéficie de franchise de droits, l’accès hors-quota au marché de l’Union européenne, mais cela doit changer si un accord de partenariat économique n’est pas en place au 1er octobre de cette année.

Le présent arrangement entre l’Ue et la Cea est contre la réglementation de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) et les négociations pour les Ape sont destinées à rendre les relations commerciales entre l’Ue et le Kenya et la Communauté d’Afrique de l’Est en général, conformes à l’Omc.

À l’expiration au 1er octobre, qui est stipulé dans un règlement du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne, les exportations de la Cae tomberont sous le régime généralisé de préférences de l’Ue.

keywords:
source: Panapress