bilaterals.org > Negotiations > EU-Canada
subscribe
publish
quick search




(0)     
Accord de libre-échange Canada-UE : un cadeau empoisonné?

posted 30-January-2013

JPEG - 57.1 kb
Pierre-Yves Serinet. Photo ERIC BOLTE / Agence QMI

Journal de Montreal | mardi 29 janvier 2013

Canada-UE
Accord de libre-échange: un cadeau empoisonné?

Agnès Chapsal / Agence QMI

Les négociations en cours pour un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne inquiètent les syndicats qui ont manifesté mardi devant le Centre de commerce mondial de Montréal.

«Grâce à l’Accord économique et commercial global (AÉCG), les multinationales européennes pourront prendre d’assaut nos marchés publics et nos ressources naturelles», a soutenu le coordinateur du réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), Pierre-Yves Serinet devant une cinquantaine de personnes.

Symboliquement, les manifestants avaient installé un cheval de Troie devant l’entrée des bureaux du ministre du Commerce extérieur, Jean-François Lisée, en déplacement en Inde.

«Depuis 2010, les négociations pèchent par le manque de transparence et les gouvernements ne s’en cachent pas, a poursuivi M. Serinet. Tel que négocié actuellement par le gouvernement du Québec, l’accord menace notre souveraineté.»

Outre le RQIC, des représentants de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), d’Attac-Québec et du parti Québec solidaire étaient présents lors de la manifestation.

Sur son blogue, le député solidaire de Mercier, Amir Khadir, a publié une lettre co-signée par la députée de Gouin, Françoise David, adressée aux «députés progressistes et écologistes» du Parlement européen.

«L’esprit qui préside aux négociations s’inscrit totalement dans une perspective de libéralisation des règles commerciales au bénéfice des capitaux et du relâchement des normes techniques et phytosanitaires qui pourraient faire obstacle aux échanges et à la mobilité de la main-d’œuvre, écrivent-ils. L’accord pourrait même invalider les politiques de protections culturelles.»

Pour Pierre-Yves Serinet, «il est grand temps qu’un débat ait lieu».

«Un accord ambitieux avec l’Union européenne aurait des retombées importantes pour les travailleurs de toutes les régions du pays, avait déclaré le ministre canadien du Commerce international, Ed Fast, en avril. Un tel accord se traduirait par une augmentation de 20 % des échanges commerciaux entre le Canada et l’UE et permettrait d’injecter 12 milliards $ par année dans l’économie canadienne».

«Cela équivaut à une hausse de 1000 $ du revenu de la famille canadienne moyenne ou à la création de 80 000 emplois», avait-il alors affirmé.

keywords : actions | resistanceCanadaEU source : Journal de Montreal

Comment on this article

TULF on TTIP | 23-Aug-2014

AFTINET on ISDS | 13-Aug-2014

more...