L’accord d’association avec l’Union européenne sera révisé, selon Alger

TSA | le 31/05/2009

L’accord d’association avec l’Union européenne sera révisé, selon Alger

Par merouane mokdad

En vigueur depuis 2005, l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (UE) sera révisé prochainement. L’annonce a été faite, dimanche 31 mai, par El Hachemi Djâaboub, ministre du Commerce, à l’ouverture du Premier salon des exportations, qui se tient en marge de la 42eme édition de la Foire internationale d’Alger (FIA).

« Nous allons ouvrir un débat à l’occasion de ce salon avec les opérateurs économiques et les experts pour voir ce qui peut être rectifié dans cet accord », a précisé le ministre. Le débat doit préparer un important rendez-vous prévu en 2010, celui du Conseil d’association Algérie-UE. « A la faveur de ce rendez-vous, nous allons discuter de tout ce qui n’a pas marché dans l’application de l’accord, étudier les obstacles rencontrés et voir comment le rendre plus profitable aux deux parties », a ajouté M. Djaâboub. Le ministre a dit qu’il n’était en possession de détails techniques mais a prévenu : « il existe des clauses qui sont négociables et d’autres qui ne le sont pas ».

Entré en vigueur en septembre 2005, l’accord d’association Algérie-UE est très critiqué par les chefs d’entreprises algériens. Ces derniers estiment que l’accord a surtout profité aux exportateurs du Vieux continent au lieu de favoriser un équilibre entre les deux parties.

L’adhésion récente de l’Algérie à la Zone arabe de libre échange (ZALE) a également été critiquée par les opérateurs économiques algériens. Selon eux, la production nationale n’est pas suffisamment protégée pour pouvoir concurrencer dans un système de libre échange d’autres produits. Mais, selon le ministre du commerce, cette adhésion été bénéfique à l’économie du pays. « Preuve en est, les exportations algériennes vers les Emirats arabes unis ont augmenté de 140 % entre 2008 et début 2009 », a-t-il appuyé.

El Hachemi Djâaboub a annoncé la décision des pouvoirs d’aider les exportateurs algériens à explorer des marchés extérieurs. A ce propos, il a évoqué, sans détailler, l’adoption de nouveaux mécanismes qui seront discutés lors du salon ouvert à Alger.

keywords:
source: TSA