L’Argentine vise un accord commercial en septembre

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 128.7 kb

Terre-net | 19 juillet 2018

L’Argentine vise un accord commercial en septembre

(AFP) Le ministre argentin des Affaires étrangères, Jorge Faurie, estime que l’Union européenne et les pays du Mercosur pourraient parvenir d’ici le mois de septembre à un accord politique sur le traité de libre-échange qu’ils négocient depuis 20 ans.

Mais la Commission européenne juge de son côté qu’il est encore « trop tôt pour dire quand un accord politique pourrait être conclu », a déclaré un porte-parole, à l’issue d’un cycle de discussions organisé mercredi et jeudi à Bruxelles. Y participaient notamment les ministres des Affaires étrangères argentin, brésilien, uruguayen et paraguayen, ainsi que les commissaires européens au commerce, Cecilia Malmström, et à l’agriculture, Phil Hogan.

Dans cette étape de Bruxelles, nous avons clos un grand nombre de questions et sur d’autres sujets, nous avons fait des progrès fondamentaux », a expliqué le ministre argentin Jorge Faurie. « Nous devons avoir un dialogue final et le clore dans les derniers jours du mois d’août et la première partie du mois de septembre », a-t-il affirmé. « Six ou sept domaines », à forte dimension « politique », restent à régler avant une rencontre à Montevideo la dernière semaine d’août, « qui serait clairement l’étape finale ».

Des avancées jugées insuffisantes dans l’offre agricole de l’UE

Une source au sein de Mercosur a confirmé qu’un accord serait possible en septembre, mais uniquement si la « volonté politique » est au rendez-vous. « Des progrès ont été faits dans des domaines importants », y compris dans « le secteur automobile », a souligné cette source, qui regrette en revanche le manque d’avancées dans l’offre agricole de l’UE. Selon un porte-parole de la Commission européenne, la réunion à Bruxelles « a confirmé l’engagement politique ferme de parvenir à un accord, mais il reste encore beaucoup à faire dans des domaines tels que les voitures et les pièces détachées, les indications géographiques, les services maritimes et les produits laitiers ». « Les discussions au niveau technique se poursuivront cette semaine. Il est trop tôt pour dire quand un accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur pourrait être conclu », a ajouté ce porte-parole.

Au cours de leurs dernières discussions, Européens et Sud-Américains avaient buté sur le secteur automobile à cause d’un désaccord entre l’UE et le Brésil. Les discussions entre Bruxelles et le Mercosur, qui ont débuté voici 20 ans, se sont accélérées en 2017, dans un contexte favorisé par le vide laissé par les États-Unis depuis l’arrivée à la Maison-Blanche du protectionniste Donald Trump. Cet accord serait le plus important jamais négocié par l’Union européenne.

keywords:
source: Terre-net