L’Uruguay veut signer un accord de libre-échange avec la Chine

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 36.8 kb

Xinhua | 3 February 2017

L’Uruguay veut signer un accord de libre-échange avec la Chine

Le ministre uruguayen des Affaires étrangères, Rodolfo Nin Novoa, a confirmé jeudi que son gouvernement souhaite poursuivre les négociations pour conclure un accord de libre-échange avec la Chine. Dans cet objectif, l’Uruguay doit demander à sa communauté économique, le Marché commun du Sud (Mercosur), d’accepter ce traité.

"Nous sommes absolument convaincus et engagés. (...) Si la Chine veut de cet accord, nous le ferons et le Parlement l’approuvera", a affirmé le ministre après une réunion au Sénat, au cours de laquelle les résultats de la visite d’Etat en Chine du président Tabare Vazquez en octobre 2016 ont été discutés. Le fait que l’Uruguay soit membre du Mercosur est l’un des principaux obstacles à l’accord de libre-échange avec la Chine. Certains membres de la zone économique redoutent que les importations chinoises puissent entrer dans la région par l’Uruguay, échappant aux taxes et aux droits de douane requis.

Selon M. Nin Novoa, la position de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay sera "clé, au moment de l’accord" avec le géant asiatique. Ajoutant que les négociations entre la Chine et l’Uruguay pourraient par la suite mener à un traité plus large avec le Mercosur. "On ne peut pas demander aux autres pays du Mercosur s’ils veulent se joindre à ce traité ou pas avant d’en établir les bases en accord avec la Chine", a expliqué M. Nin Novoa.

Les membres du Mercosur doivent obtenir l’approbation des autres pays membres avant de signer un accord de libre-échange avec un pays tiers. Pendant la visite du président Vazquez en Chine en octobre dernier, les gouvernements chinois et uruguayens ont annoncé le lancement d’une étude de faisabilité pour la tenue de négociations en vue de la signature d’un accord de libre-échange. La Chine est la principale destination des exportations de l’Uruguay depuis 2014.

keywords:
source: Xinhua