Les habits neuf du colonialisme : les accords de partenariat économique entre l’UE et l’Afrique

All the versions of this article: [English] [Español] [français] [Português]

JPEG - 270.4 kb

GRAIN | 21 août 2017

Les habits neuf du colonialisme : les accords de partenariat économique entre l’UE et l’Afrique

Un nouveau rapport de GRAIN donne la parole à plusieurs pays du continent africain. Ces voix déplorent les effets désastreux de l’Accord de partenariat économique (APE) sur la souveraineté alimentaire et la petite agriculture. L’APE est un accord de libre-échange (ALE) qui est en cours de négociation depuis 2002 entre les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) et l’UE.

Vendu comme la solution miracle qui devait entraîner l’industrialisation et le développement des pays ACP, l’APE est en réalité d’une grande injustice et relève d’un procédé colonial. Dans le présent rapport, nous examinons tout particulièrement la façon dont l’APE handicape l’agriculture en Afrique.

Même si on en parle peu, l’APE suscite une opposition constante sur tout le continent africain. Les cas des pays présentés ici illustrent la manière dont les communautés se battent pour reprendre le contrôle de leurs ressources et empêcher leurs marchés d’être noyés sous les denrées industrielles bon marché en provenance de l’UE, en les protégeant en même temps de l’afflux des pesticides et des organismes génétiquement modifiés. Le cas de l’opposition de la société civile kenyane est particulièrement intéressant : les opposants sont allés en justice, dans un procès qui a duré près de 10 ans.

Aujourd’hui la montée de la résistance aux politiques néolibérales nous offre l’occasion de relancer notre opposition à l’APE et par extension, à tous les ALE.

Pour lire et télécharger le rapport complet, cliquer sur : https://www.grain.org/e/5778

source: GRAIN