bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

AGOA


AGOA : les États-Unis déclinent un nouveau paradigme commercial avec l’Afrique
Le changement de la politique commerciale des États-Unis avec l’Afrique vise à passer du système préférentiel à d’éventuels « accords bilatéraux et réciproques ».
Déclaration du représentant des États-Unis au commerce extérieur, M. Robert Lighthizer, lors de la séance plénière d’ouverture du Forum de l’AGOA 2018
Le représentant des États-Unis au commerce extérieur affirme que le moment est opportun pour poursuivre les négociations d’accords de libre-échange avec les pays éligibles à l’AGOA.
Ces accords commerciaux qui ne changent rien pour l’Afrique
L’AGOA avec les Etats-Unis, l’APE avec l’Union européenne ou l’APIE avec le Canada, les pays africains enchaînent les accords, mais l’impact sur le commerce international reste négligeable.
Libre-échange : à Lomé, le premier forum AGOA de l’ère Donald Trump
Le président américain n’a pour l’instant pas montré beaucoup d’intérêt pour l’Afrique subsaharienne, qui représente moins de 1 % des importations des Etats-Unis.
Quel avenir pour l’African Growth Opportunity Act ?
A l’heure où l’administration Trump affiche sa volonté de renégocier, voire de supprimer, divers accords commerciaux, de nombreux partenaires des États-Unis s’inquiètent. Parmi eux, il y a notamment les pays bénéficiant de l’African Growth Opportunity Act.
Les échanges commerciaux entre les États-Unis et les pays de l’AGOA continuent leur déclin
La dépendance à l’exportation de pétrole et de gaz est en grande partie responsable de la tendance baissière des échanges entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne.
Accord de libre-échange : Washington maintient la pression sur Pretoria
Washington et Pretoria sont engagés dans un bras de fer concernant l’importation de viande en provenance des Etats-Unis. Un accord a été trouvé la semaine dernière, mais Washington continue de faire pression.
Economie. Libre-échange. Etats-Unis & Afrique du sud : un bras de fer révélateur
Qui peut croire que c’est le libre-échange qui va sauver les pays africains, en les rendant plus compétitifs, en créant sur place des emplois, en développant leurs économies, combattant ainsi la pauvreté grâce aux échanges commerciaux ?
AGOA : Un accord de libre-échange inégalement profitable en Afrique
Parmi les annonces faites pendant le sommet USA-Afrique de Washington, on retient l’engagement de Barack Obama à travailler pour que l’accord de libre échange entre les Etats-Unis et l’Afrique soit reconduit. En réalité, très peu de pays africains tirent profit de l’AGOA et un nombre limité de produits sont concernés : il s’agit essentiellement des hydrocarbures.
Sommet Etats-Unis/Afrique : le libre-échange, une priorité
Depuis le lancement de l’Agoa (African growth and opportunity act), les exportations américaines vers l’Afrique ont triplé.
Retombées de la visite du président Obama : Les Etats-Unis vont financer l’agriculture et les infrastructures
« Je vais chercher des modalités de reconduction et d’amélioration de l’Agoa », a déclaré, hier, Barack Obama, lors de sa conférence de presse à Dakar