bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

ALBA | TCP

L’Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA) est un projet pour contrecarrer la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA) poussé par les Américains. Née d’accords initiaux entre les gouvernements du Venezuela et de Cuba en décembre 2004, l’ALBA vise à promouvoir l’intégration régionale de l’Amérique latine sur la base de valeurs et d’objectifs opposés à l’impérialisme. Toutefois, cet accord fait appel à quelques principes néolibéraux, comme l’accroissement des exportations. Concrètement, l’accord concerne Cuba, la Bolivie et le Venezuela et vise la coopération entre les trois pays dans un large éventail de domaines tels que l’énergie, la santé et la culture. Le Nicaragua a été intégré en janvier 2007, suivi par la Dominique, Saint-Vincent et Antigua en février 2007. En juin 2009, l’Équateur est devenu un membre à part entière.

Le Traité de commerce des peuples (TCP) est considéré comme le bras commercial de l’ALBA. Il s’agit d’un effort pour mettre en échec les accords bilatéraux de libre-échange que le gouvernement des États-Unis (ÉU) souhaite conclure avec les pays d’Amérique latine. Le TCP vise à promouvoir les échanges dans la région en y ajoutant des principes de solidarité, de coopération et de complémentarité. Il a été initié en mai 2006.

Ensemble, l’ALBA et le TCP représentent la tendance populaire actuelle de recherche d’une « alternative » pour l’intégration régionale en Amérique latine. Ces deux accords sont soutenus par les présidents Hugo Chavez, Fidel Castro et Évo Morales.

Les 4 et 5 février 2012 le 11e sommet ALBA-TCP s’est tenu à Caracas au Venezuela. Il y a été décidé de créer un espace économique ALBA-TCP (ECOALBA), « comme une zone économique de développement commun, d’interdépendance, de souveraineté et de soutien dont le but est de consolider et d’élargir un nouveau modèle de relations économiques qui renforcera et diversifiera l’appareil de production et d’échanges commerciaux, et de jeter les bases d’instruments bilatéraux et multilatéraux auxquels les parties pourront se joindre, en vue de satisfaire les besoins physiques et spirituels de nos peuples ».

dernière mise à jour : mai 2012


Mise sur pied d’une banque régionale Afrique Amérique du Sud
Une banque régionale entre l’Amérique du Sud et l’Afrique, la Banque du Sud, avec un capital initial de 20 milliards USD, a été mise en place en vertu d’un accord signé par sept pays.
L’Afrique à l’heure vénézuélienne
Les dirigeants africains sont attendus en nombre au deuxième sommet Afrique-Amérique du Sud qui se déroule ce week-end sur l’île de Margarita, au Venezuela. Durant cette rencontre, Hugo Chavez, le président vénézuélien devrait présenter plusieurs propositions. Notamment la création d’une banque pour l’Amérique latine et l’Afrique ainsi que l’application d’une monnaie unifiée pour les échanges commerciaux Sud-Sud.
Amérique latine : Quelle alternative régionale au néo-libéralisme ?
La voie est ouverte pour la constitution d’un bloc régional susceptible de faire contrepoids à l’hégémonie états-unienne, tout en faisant respecter les droits des peuples latino-américains à décider souverainement et à rester maîtres de leur devenir collectif.
L’ALBA, une nouvelle aube ?
L’aube qui apporte la lumière, ne peut se baser sur l’obscurité pétrolière...
Les éléments du nouvel axe trilatéral Haïti-Vénézuéla-Cuba
Les autorités haïtiennes restent floues sur l’éventuelle adhésion du pays à l’ALBA tandis que Chàvez assume
Bolivie : une autre politique commerciale
Entretien avec Pablo Solón, représentant plénipotentiaire du gouvernement de la Bolivie avec rang d’ambassadeur pour les questions commerciales. Dans cette interview, M. Solón explique la nouvelle philosophie de la politique commerciale de la Bolivie d’Evo Morales. Il aborde notamment la question des relations commerciales avec l’Union européenne et explique la position du gouvernement par rapport à l’Accord général sur le commerce de services (GATS, sigles en anglais).
Cuba-Venezuela-Bolivie : Traité de commerce des peuples (TCP)
Le "Traité de commerce des peuples" (TCP) que signent ce week-end à La Havane les présidents Fidel Castro (Cuba), Hugo Chavez (Venezuela) et Evo Morales (Bolivie) veut contrer les accords de libre-échange signés avec Washington par la Colombie et le Pérou et enrayer la ratification de ces accords qui fissurent la Communauté andine.