ALECA: La Tunisie et l’UE négocient pour l’annulation des visas pour les professionnels tunisiens

JPEG - 40.9 kb

Huffington Post | 19 septembre 2018

ALECA: La Tunisie et l’UE négocient pour l’annulation des visas pour les professionnels tunisiens

Le secrétaire d’État au Commerce extérieur Hichem Ben Ahmed, a affirmé mercredi, que la question de l’annulation des visas à destination des pays de l’Union Européenne pour les professionnels tunisiens était en négociation dans le cadre de l’Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA).

Selon lui, on ne peut plus parler d’Accord de Libre Echange si les professionnels, qu’ils travaillent en entreprise ou exercent une profession libérale comme le métier d’avocat, médecin ou ingénieur, ou encore des investisseurs sont obligés d’obtenir un visa pour aller en Europe dans l’exercice de leurs fonctions.

Il n’est pas normal, pour Hichem Ben Ahmed, qu’un “investisseur qui souhaite aller en Europe pour répondre à un appel d’offre ou obtenir marché, attende un mois et suive toute la démarche administrative pour espérer obtenir un visa à temps”.

Cela n’est d’autant pas possible que “lorsqu’un professionel Européen veut participer (NDLR: à un appel d’offre ou à une conférence...) en Tunisie, il peut venir à tout moment” a-t-il indiqué.

Dans ce cadre, la partie européenne chargée des négociations a obtenu le mandat des pays européens pour que cette question du “Free Visa pour les professionnels” soit mise sur la table des négociations a-t-il déclaré.

Le 28 mai dernier, lors de la reprise des négociations sur l’ALECA entre Hichem Ben Ahmed, secrétaire d’État au Commerce extérieur du côté tunisien et Ignacio Garcia Bercero, directeur à la Direction Générale Commerce du côté de la Commission européenne, cette épineuse question avait déjà été un point de discorde entre les deux parties.

La Tunisie avait réclamé dans ce cadre l’annulation du visa pour les professionnels tunisiens voyageant vers les pays européens. “Il faut un free visa”, a lancé Hichem Ben Ahmed. Et de poursuivre: ”La mobilité ne doit pas s’intégrer dans un cadre politique et social uniquement mais également économique”, avait-il affirmé.

Le secrétaire d’État au Commerce extérieur a relevé la différence entre les Européens et les Tunisiens concernant la libre circulation, notamment le fait que les premiers peuvent venir en Tunisie facilement et sans perte de temps alors que les Tunisiens sont amenés à suivre les paperasses administratives et à perdre beaucoup de temps pour avoir un visa. “Ceci touche à l’équité entre les deux parties”, a-t-déploré.

Du côté de la commission européenne, les choses ont été abordées autrement. Intervenant sur les ondes de Mosaique Fm, Ignacio Garcia Bercero avait expliqué que les négociations autour de l’obtention du visa vont de pair avec les autres points de négociations. Il avait indiqué que l’UE allait oeuvrer à la facilitation de l’accès au visa à moindre coût mais il avait écarté en revanche la possibilité de l’annulation du visa demandée par le gouvernement tunisien.

source: Huffington Post