Nouvelle-Zélande-Chine

Le 7 avril 2008, la Nouvelle-Zélande et la Chine ont signé un accord bilatéral exhaustif de libre-échange. C’était la première fois que Beijing signait un accord bilatéral avec un soi-disant pays développé. L’accord est entré en vigueur le 1er octobre 2008.

L’accord de libre-échange NZ-Chine suscite nombre de préoccupations parmi les Néo-Zélandais, spécialement par rapport à :

- la faiblesse des normes de salubrité des aliments et environnementales derrnière les exportations de produits agricoles chinois vers la NZ, qui ne feront qu’augmenter avec cet accord ;
- les conditions de travail et le peu de droits des travailleurs chinois, ce à quoi l’accord de libre-échange ne répond pas ;
- la possibilité pour les entreprises chinoises de poursuivre le gouvernement néo-zélandais s’il décidait de poser des restrictions, quelles qu’elles soient, sur le commerce et l’investissement chinois sur la base des droits du travail, des normes environnementales, ou des préoccupations pour la santé ; et
- l’impossibilité pour les producteurs néo-zélandais de fruits et légumes de concurrencer l’afflux d’importations chinoises, étant donné la faible part des salaires dans leurs coûts de production.

Un certain nombre de groupes d’affaires désireux d’étendre leurs opérations en Chine étaient satisfaits de l’accord, bien sûr. Parmi eux, Fonterra, la plus grande entreprise néo-zélandaise et le troisième plus important exportateur de produits laitiers au monde. Fonterra a profité de l’accord pour acquérir des entreprises chinoises de porduits laitiers et développer davantage ses activités en Nouvelle-Zélande. Mais lorsque que le scandale du lait contaminé à la mélamine a éclaté en septembre 2008 et que la population a appris que Fonterra — qui possédait 43% des parts de Sanlu, la première entreprise chinoise à avoit été associée au lait contaminé — était au courant de la contamination depuis des mois mais n’a rien dit, les récriminations ont commencé à pleuvoir. (Plus de 300 000 personnes sont tombées malades et six nourissons sont morts d’insuffisance rénale après avoir été contaminés. Fin 2008, Sanlu a déclaré faillite.)

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins


    Liens

  • NZ-China FTA
    New Zealand government’s webpage on the NZ-China FTA